“Je n'avais jamais vu ça” : un ambulancier de Pau en première ligne contre le coronavirus

Les uns après les autres les malades Covid-19 sont évacués du TGV médicalisé en Gare de Bordeaux Saint-Jean / © Photos Brice Robin
Les uns après les autres les malades Covid-19 sont évacués du TGV médicalisé en Gare de Bordeaux Saint-Jean / © Photos Brice Robin

Brice Robin est ambulancier à Pau en Béarn. Dimanche, il a participé au vaste transfert de malades du Grand Est vers les hôpitaux d'Aquitaine. Une journée de solidarité très particulière.

Par Eric Poussard

Brice Robin est ambulancier depuis 14 ans déjà. C'est sa troisième année à Pau dans l'entreprise Jussieu Secours Pau. Et pourtant, jamais il n'a connu de journée comme celle de dimanche.

Avec une autre ambulance privée paloise et deux véhicules du SAMU, il a constitué un cortège d'urgence pour récupérer plusieurs malades du Covid19 venus du Grand Est pour les transférer de la Gare de Bordeaux Saint-Jean à l'hôpital de Pau. 211 kilomètres pour un transfert vraiment pas comme les autres.
 
 

J'ai eu le sentiment de participer, à mon niveau, à un effort de solidarité avec une région très touchée.
Brice Robin, ambulancier

Le départ est précipité le samedi, en avance de deux heures sur le planning initial. Il faut dire que tout s'est mis en place très vite, la veille. C'est l'entreprise paloise qui a pris contact avec le SAMU pour se porter volontaire. Au dernier moment, juste avant de prendre la direction de Bordeaux, l'ambulance est vidée au maximum et l'intérieur est bâché.

Brice a l'habitude de travailler à deux avec un collègue. Cette fois, il est seul de l'entreprise, accompagné par un médecin et un infirmier du SAMU. Direction Bordeaux, le train arrive à 15h10. Le dispositif sur place est très important. 
 

La logistique était vraiment impressionnante. Il y avait des pompiers, des militaires, des ambulances d'un peu partout en Aquitaine. Je n'avais jamais vu ça. Tout s'est passé assez rapidement pour nous. Nous sommes passés dans les premiers. Un peu plus d'une heure et nous étions repartis vers Pau.
Je n'ai pas eu peur. C'est mon métier, même si les conditions étaient vraiment exceptionnelles. On est très concentré, il y a beaucoup d'adrénaline. Et on a surtout été très bien briefé, préparé par le personnel médical.
Brice Robin, ambulancier

Tout s'organise autour de la gare de Bordeaux Saint-Jean. Les ambulanciers de toute l'Aquitaine sont venus chercher les malades du Grand Est. / © Brice Robin
Tout s'organise autour de la gare de Bordeaux Saint-Jean. Les ambulanciers de toute l'Aquitaine sont venus chercher les malades du Grand Est. / © Brice Robin
Des pompiers, des militaires, des ambulances, autour de la gare de Bordeaux Saint-Jean, la logistique est impressionnante. / © Brice Robin
Des pompiers, des militaires, des ambulances, autour de la gare de Bordeaux Saint-Jean, la logistique est impressionnante. / © Brice Robin


L'ambulancier palois est profondement marqué par la journée de dimanche. Son patron aussi. Responable du site palois de Jussieu Secours Pau, Thierry Giraudo peut compter sur des salariés volontaires pour de telles opérations. L'entreprise fait face au quotidien à des situations d'urgence. Mais celle-ci était hors-norme

On travaille régulièrement avec le SAMU de Pau. Dès qu'on a su pour ce transfert de malades du Grand Est, on lui a proposé notre aide. On enchaîne les missions liées au Coronavirus depuis quelques jours sur la zone de Pau. Le personnel est très sollicité mais on fait face. Le temps de préparation des ambulances et de désinfection allonge le travail, mais c'est normal dans la situation que nous vivons. - Thierry Giraudo, responsable Jussieu Secours Pau

Notre équipe de reportage a suivi l'arrivée en Gare de Bordeaux Saint-Jean ->


Thierry Giraudo tient à souligner également la solidarité entre les entreprises locales dans cette crise. La fromagerie des Chaumes à Juraçon a donné des blouses et des charlottes, le garage AD Cleris de Lons des bâches pour les véhicules. 

Le patron du garage est même venu changer les roues de l'ambulance samedi matin. On ne voulait prendre aucun risque pour le voyage. Il faut vraiment mettre en valeur toutes ces actions.
Thierry Giraudo

Une opération de transfert de malades qui s'est déroulée sans difficulté particulière. Mais qui marquera les esprits des ambulanciers locaux.

 

Fin du transfert. Les ambulances sont arrivées au Centre Hospitalier de Pau. / © Brice Robin
Fin du transfert. Les ambulances sont arrivées au Centre Hospitalier de Pau. / © Brice Robin

Sur le même sujet

Les + Lus