L'UBB perd logiquement à Brive-La-Gaillarde

© NICOLAS TUCAT / AFP
© NICOLAS TUCAT / AFP

Bordeaux-Bègles maladroit et toujours aussi timide, a perdu (16-3) hier samedi au Stadium, à l'occasion de la 8e journée. Brive, porté par un Mafi de gala, a décroché une cinquième victoire cette saison en Top 14.  

Par Hélène Chauwin avec l'AFP

Le CAB, qui s'installe confortablement dans la première partie du classement avant la trêve européenne, a fonctionné par vagues pour mettre à mal les Girondins, qui enchaînent pour leur part un troisième match sans essai inscrit et repartent
logiquement bredouilles.

Cette issue a pourtant été longue à se dessiner. Les deux équipes ont eu des occasions en première période, d'abord l'UBB, joueuse mais pêchant dans la finition au pied -une pénalité sur le poteau de Beauxis (12)- ou à la main
avec une collection d'en-avants.

C'est Mafi et ses percées qui ont donné la voie à suivre aux Corréziens qui viraient en tête à la pause (3-0) avec au passage un essai refusé à la vidéo à Pointud près de la sirène.

Au retour, la domination outrancière des Coujoux était récompensée par une pénalité de Germain, et si Beauxis réduisait l'écart sur une rare incursion visiteuse, les jambes de Mafi mettaient le feu dans l'arrière garde bordelaise, et d'un subtil
coup de pied, Iribaren servait Namy pour un essai imparable (13-3, 57).

Cela avait le don de galvaniser les Brivistes et Germain qui passait une nouvelle pénalité.

Pour sauver les apparences et avec le bonus défensif comme dernier objectif, Bordeaux sortait enfin de sa réserve avec l'apport de son banc, en vain malgré trois situations près de la ligne  locale qui se terminaient par deux nouveaux en-avants et un ballon conservé au sol face à une défense déterminée à ne rien lâcher.

Déclarations

Raphaël Ibanez (manageur de Bordeaux-Bègles) :
"On a été au minimum combatif, très combatif même, mais ça ne suffit pas pour gagner un match à l'extérieur. On a eu une volonté de relever le défi devant. Je crois savoir qu'on n'est pas les premiers à perdre ici face à Brive et il y a bien une
raison à ça et c'est sûrement lié à l'intensité qu'ils ont mise. Je regrette qu'on n'ait pas été assez précis sur nos possessions
."

Nicolas Godignon (manageur de Brive) :
"Aujourd'hui, on a su concrétiser nos temps forts derrière, c'est dommage qu'on ne marque pas à la fin de la première mi-temps parce que ça peut amener une seconde période un peu différente et peut-être d'aller chercher autre chose. En première mi-temps, on ne jouait pas à deux à l'heure, mais le rythme du match n'était pas très élevé et on a souhaité mettre un peu d'accélération."

Sur le même sujet

Les + Lus