Cet article date de plus de 8 ans

La FDSEA est majoritaire dans tous les départements sauf en Lot-et-Garonne

Les agriculteurs ont voté cette semaine pour élire leurs représentants dans les Chambres d'Agriculture. On n'observe pas de gros chamboulement dans les instances, mais une poussée d'ELB au pays basque. En Lot-et-Garonne, la Coordination Rurale reste leader.

Les agriculteurs du Lot-et-Garonne se démarquent une nouvelle fois de leurs voisins aquitains.
Ils ont reconduit la Coordination Rurale à la tête de leur Chambre d'Agriculture pour un troisième mandat consécutif.
Partout ailleurs dans la région c'est la FDSEA qui est en tête.

La coordination Rurale obtient 46,34% (16 sièges) des voix en Lot-et-Garonne. Elle est largement majoritaire devant la FDSEA (35,96%, 3 sièges), la Confédération Paysanne (8,93%, 1 siège) et le Modef (8,77%, 1 siège).

L'autre fait marquant de ces élections 2013 en Aquitaine, c'est la poussée du syndicat agricole basque, ELB, dans les Pyrénées-Atlantiques.
ELB, qui prône une agriculture paysanne et qui s'est associé avec la Confédération Paysanne du Béarn, obtient 35,30% des suffrages, soit une progression de 2% par rapport à 2007. ELB aura un siège en plus, soit quatre au total pour faire entendre sa voix. 
Le syndicat majoritaire dans les Pyrénées-Atlantiques, la FDSEA, est en net recul (chute de 5 points par rapport à 2007) mais reste majoritaire avec 49,58% des voix. La FDSEA perd un siège et dirigera la Chambre d'Agriculture avec 16 sièges.
La Coordination Rurale obtient elle 15% des suffrages et un siège à l'assemblée consulaire.

C'est en Gironde que la FDSEA obtient son meilleur score : 57,2%. En progression de 5,5% par rapport aux dernières élections. 
Dans ce département, la Confédération Paysanne se maintient avec 24,6% des voix, et la Coordination Rurale chute, de plus de cinq points, avec 18,24%.

Bon score également de la FDSEA dans les Landes. Le syndicat majoritaire est en progression de près de deux points avec 52,31% des voix. Le Modef reste en deuxième position (33,62%). La Coordination Rurale obtient 11,38% des voix et la Confédération Paysanne ne réussit pas à mobiliser dans ce département avec seulement 2,68% des suffrages.

En Dordogne, on observe surtout une forte baisse du taux de participation (53,28%) en recul de 11 %. La FDSEA reste en tête (42,41%) et obtient 15 des 21 sièges des exploitants agricoles. Derrière, la Coordination Rurale associée au Mouvement Paysan et menée par un ancien de la FDSEA réussit à mobiliser 34,87%(4 sièges) des électeurs et à devenir la principale force d'opposition dans le département. La Confédération Paysanne, qui avoisinait les 40% en 2001, continue de régresser avec 22,72% des voix, soit 3,5% de moins qu'en 2007. 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculture