Cet article date de plus de 4 ans

La maladie de Lyme bientôt mieux diagnostiquée ?

De très nombreuses personnes atteintes de la maladie de Lyme n'ont découvert leur pathologie que lorsque celle-ci était déjà très avancée. Transmise par la piqûre des tiques, elle peut provoquer des atteintes neurologiques. Le gouvernement vient d'annoncer un " plan national ".

Les cas se multiplient, véhiculés par la tique porteuse de la bactérie Borrelia ©France 3 Pau Sud Aquitaine


Cachée dans l'herbe des sous-bois, la tique est un prédateur redoutable. Dès qu'un promeneur passe à sa portée, elle mord et s'accroche. Elle peut alors transmettre la bactérie Borrelia qui provoque la maladie de Lyme.


Une maladie difficile à diagnostiquer


Si la maladie de Lyme se guérit facilement quand elle est détectée tôt, elle reste cependant difficile à diagnostiquer

* Le 1er stade se caractérise par l'apparition de rougeur en forme de cercle autour de la morsure. Les symptômes développés à ce moment peuvent se confondre avec ceux d'autres maladies comme des maux de tête, des douleurs articulaires ou des vomissements...

* Le 2ème stade de la maladie correspond à la migration de la bactérie dans les ganglions et le sang et peut se traduire par des troubles neurologiques, notamment des aparalysies faciales, ou des symptômes de méningite mais également des signes plus flous comme des maux de tête ou de la fatigue

* Le 3ème stade, qui peut durer des années, se manifeste par l'aggravation des symptômes précédents.


Une maladie très répandue


La maladie de Lyme progresse depuis plusieurs années. Le changement climatique et les hivers plus doux ne font pas mourir les tiques. Au contraire, elles prolifèrent et les cas se multiplient.

En France, la maladie de Lyme est très présente en Alsace, Lorraine et Franche-Comté. En Nouvelle-Aquitaine, la Creuse est particulièrement touchée tout comme les Landes et la Dordogne. Et dans une moindre mesure, les Pyrénées-Atlantiques.
En Nouvelle-Aquitaine, la Creuse, les Landes et la Dordogne sont particulièrement touchés.
En Nouvelle-Aquitaine, la Creuse, les Landes et la Dordogne sont particulièrement touchés. © Tekentiques
Le nombre de nouveaux cas en France est estimé à 33 000 par an. Mais plusieurs associations de malades jugent que le chiffre réel pourrait être jusqu'à 10 fois supérieur.


Le plan gouvernamental


* Surveiller la prolifération  : dresser la cartographie précise de la présence des tiques en France et développer une application mobile pour signaler les nouveaux cas de morsure.

* Sensibiliser les professionnels de santé : intégrer dans le programme des étudiants en médecine et dans la formation continue des médecins généralistes la pose de diagnostic.

* Désignation d'un centre spécialisé dans chaque région. La Haute autorité de santé doit également étudier l'inscription de la maladie de Lyme dans la liste des affections de longue durée, ce qui ouvrirait droit à une prise en charge à 100% par la Sécurité Sociale.

* Développement de la recherche destinée à faire évoluer les tests de diagnostic de la maladie.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société