• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Corrida : l’élevage de chevaux de picadors d’Alain Bonijol mis sous quarantaine

Ce cheval est porteur du virus de l'anémie infectieuse, l'équivalent du virus du sida chez l'homme. / © Jean-Michel Litvine
Ce cheval est porteur du virus de l'anémie infectieuse, l'équivalent du virus du sida chez l'homme. / © Jean-Michel Litvine

Neuf des 42 chevaux de l'éleveur réputé dans le monde taurin ont été testés positifs à l’anémie infectieuse. Inoculé par les insectes piqueurs, ce virus est non transmissible à l’homme. Tout le cheptel a été mis sous quarantaine et les chevaux positifs doivent être euthanasiés.

Par A.L avec Clément Alet

Neuf de ses bêtes touchées par la maladie vont devoir être euthanasiées, mais c'est tout l'élevage qui est mis en quarantaine au moins jusqu'au 10 août.


Neuf chevaux positifs à l’anémie infectieuse


Neuf de ses 42 chevaux ont été testés positifs à l’anémie infectieuse et vont être euthanasiés.

Ce virus est inoculé et se transmet par les insectes piqueurs comme les taons, explique l'épouse de l'éleveur.


Les services vétérinaires de la Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des populations (DDCSPP) d’Auch ont ordonné la mise sous quarantaine du cheptel. 

Si d'autres analyses positives sont réalisées sur de nouveaux chevaux, la quarantaine sera prolongée...
 
Alain Bonijol dans son élevage à Laas, dans le Gers, le 15 mai 2019. / © Jean-Michel Litvine
Alain Bonijol dans son élevage à Laas, dans le Gers, le 15 mai 2019. / © Jean-Michel Litvine


"Je vais peut-être disparaître !"


L'avenir incertain pour l'éleveur qui se demande comment il pourra se relever de ce coup dur.

Du fait de la quarantaine, sa cavalerie sera absente des grands rendez-vous taurins de la région : Férias de Dax et de Mont-de-Marsan, Vic ou encore Saint-Sever...

Absente aussi côté espagnol, lors des férias de San Sebastian, Bilbao et Salamanque.

Un manque à gagner de 100 000 euros, selon Alain Bonijol.



 ► Voir le reportage de Clément Alet et Jean-Michel Litvine à Laas :
Corrida : l’élevage de chevaux de picadors d’Alain Bonijol mis sous quarantaine


La biographie d'Alain Bonijol, éleveur de chevaux de picadors


Ancien torero, Alain Bonijol a toréé sa dernière corrida dans les arènes de Madrid en 1986, y subissant une très grave blessure.

En 1990, il décide de constituer une écurie de chevaux de corrida et s’installe à Franquevaux, dans le Gard.

Très vite, il entreprend de moderniser et le matériel de protection des chevaux de picador et leur dressage, bousculant les usages.
 
Les chevaux d'Alain Bonijol réputés pour leur légèreté et leur mobilité dans les arènes lors d'une corrida. / © Photo Sous le signe du toro
Les chevaux d'Alain Bonijol réputés pour leur légèreté et leur mobilité dans les arènes lors d'une corrida. / © Photo Sous le signe du toro


Il accède au haut niveau en devenant prestataire des plus grandes arènes françaises (Arles, Béziers, Nîmes, Bayonne, Mont-de-Marsan…) et a depuis franchi les frontières de l’Espagne - fait historique pour un français - pour figurer avec ses chevaux dans de prestigieuses feria espagnoles (Bilbao, Salamanque, Almeria, Santander).

Outre son activité de dresseur et fournisseur de chevaux de spectacle, il s’est installé dans le Gers pour créer avec sa femme son élevage de chevaux de picadors.



 

Sur le même sujet

Corrida : l’élevage de chevaux de picadors d’Alain Bonijol mis sous quarantaine

Les + Lus