GreenMe : la start-up landaise qui veille sur le bien-être au travail

© Clément Alet
© Clément Alet

Voici la seule start-up landaise qui expose au coeur de l'Eureka Park du salon CES de Las Vegas. C’est une première et elle s’appelle GreenMe.

Par Clément Alet

Mesurer en temps réel cinq éléments pour améliorer son environnement de travail : l’idée est simple, encore fallait-il y penser.

Alexandre Dugarry a imaginé ce concept en 2012 lorsqu’il s’est lancé dans le projet GreenMe. S’il est aujourd’hui au Salon CES de Las Vegas, c’est bien à Aire-sur-Adour dans les Landes que se situe le siège de la start-up.

GreenMe : la start-up landaise qui veille sur le bien-être au travail
Intervenants : Alexandre Dugarry, PDG Green Me ; Benoît Dartigues, En charge de l'expérience client Green Me Equipe : TACHON Ludivine, ALET Clement, KODA Maité, ROULIÈS Florian, LAURENT D, ROUGEOT Isabelle


GreeMe est en fait un objet. C’est un cube dans lequel sont mesurées en permanence cinq données essentielles: température de l’air, hygrométrie, niveau sonore, luminosité et qualité de l’air.

Equipé de capteurs, ce cube est entièrement fabriqué dans le Sud-Ouest de la France. Son principe d’utilisation est très simple: on peut ainsi imaginer que dans une entreprise, chaque salarié dispose d’un cube en face de son poste de travail qui capte en continu les cinq données.

Si le salarié se sent bien, il lui suffit de faire pivoter le cube d’un côté. S’il ne se sent pas bien, il le fait pivoter de l’autre.

Le ressenti du bien-être au travail est donc contextualisé avec les données collectées en temps réel.

GreenMe permet d’évaluer la qualité environnementale de l’espace de travail de chaque salarié. Le cube peut mesurer jusqu’à dix paramètres relatifs au confort et à la santé. La start-up propose ensuite d’analyser les données collectées et de cartographier les zones de confort ou d’inconfort des salariés ou des dirigeants de l’entreprise.

© Clément Alet
© Clément Alet


Depuis juin 2017 et le lancement de la phase industrielle, GreenMe a su séduire plusieurs grosses entreprises françaises et européennes. Actuellement, près d’un millier de ces cubes sont installés sur les bureaux des salariés de Vinci, Enedis, Engie ou encore Décathlon.



La présence de GreenMe au Salon CES de Las Vegas ne doit rien au hasard. Embarqué dans la délégation des start-up de la Nouvelle Aquitaine, GreenMe a déjà remporté plusieurs prix internationaux et c’est désormais au marché américain qu’Alexandre Dugarry et ses trois collaborateurs entendent bien se confronter. Des contacts ont été établis avec d’importantes entreprises de Philadelphia et de New-York. Le petit cube landais pourrait donc bien  traverser à nouveau l’Atlantique dans les mois prochains.

 

Sur le même sujet

Paroles d’anciens : James Drogue, 94 ans et toujours sur son vélo

Les + Lus