Landes : une écurie d'un nouveau genre où les chevaux vivent en troupeau

A Saint-Martin-de-Hinx dans le sud des Landes, Sabine Hébert vient d’ouvrir un centre équestre d’un nouveau genre : une "écurie active" où les chevaux vivent en troupeau de façon quasi autonome.
 

© © Thierry Gardet - France 3
C’est une écurie toute neuve et plutôt atypique que Sabine Hébert aime faire découvrir à tous ceux qui s’aventurent jusqu’au Puyos dans les Landes.
Entre les pins landais et le début de la montagne basque, le site de six hectares semble avoir toujours été implanté sur le versant de cette large colline. Pourtant, il y a moins de deux ans, « il n’y avait rien ici. On a tout fait » précise Sabine.

En liberté

Cette ancienne factrice reconvertie en hôte d’exception pour chevaux a choisi de développer une écurie active « parce que c’était une évidence ».
Ce concept d’hébergement pour les chevaux respecte quelques règles simples. La vie en troupeau, l’alimentation autonome et la liberté de déplacement. Les chevaux dorment ensemble dans un dortoir de 120 m. Ils évoluent comme bon leur semble sur un enclos de 3000m² entièrement drainé sur lequel sont implantés différents automates qui distribuent l’alimentation de façon fractionnée.

Chaque cheval dispose d’une sorte de badge autour du coup, programmant la quantité de nourriture nécessaire au quotidien. « L’idée de l’écurie active c’est d’aider le cheval à retrouver un comportement naturel. Ici le cheval va se trouver en troupeau, en groupe, en extérieur, va manger tout au long de la journée et va marcher pour aller manger grâce aux automates. Et c’est ce qu’il fait quand il est dans la nature. Il vit en groupe, sur une grande surface, il marche et mange toute la journée. On dit toujours qu’un cheval mange avec les pieds ».
 

Dans une écurie active, il n’y a donc pas de box ni de ration à distribuer deux fois par jour. Sabine n’intervient que très peu auprès des chevaux.  « A partir du moment où le cheval est confortable et qu’il va bien, bien dans sa tête, alors il est bien dans ce qu’il fait et ce qu’il est. C’est comme nous. Si on souhaite ensuite l’utiliser d’un point de vue sportif par exemple, ou juste pour de la balade, le cheval est disponible ».

Un concept naissant


Largement répandu en Allemagne, le concept commence tout juste à se développer en France avec près d’une vingtaine d'écuries actives en fonctionnement. A l’heure actuelle, Sabine Hébert accueille six pensionnaires sur les 20 places dont elle dispose à Saint-Martin-de-Hinx. 

► Voici le reportage que nous avons consacré à l'écurie active de Saint-Martin-de-Hinx. 
 
L'écurie active de Saint-Martin-de-Hinx

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
équitation sport cheval animaux nature