Landes : Hossegor se prépare à l'été après avoir enflammé les réseaux sociaux

Vue plus de 187 000 fois sur le réseau socila TIK TOK en deux jours, une vidéo incite les jeunes à se retrouver à Hossegor cet été, pour faire la fête. Commerçants et municipalité se réjouissent du retour des touristes mais craignent un afflux massif et des débordements. 

Hossegor, le spot des jeunes
Hossegor, le spot des jeunes © LP/Matthieu de Martignac/MaxPPP

Tout est parti d'une vidéo lancée par un étudiant en commerce. Le week-end dernier, Enzo annonce fièrement que lui et dix amis ont loué une villa à Hossegor cet été. 

Venez de toute la France, on va se faire nos meilleures soirées et ça va être caliente

enzo alias enzodcg_ 

@enzodcg_

Un sal été arrive 🤐🥴 ##hossegor ##beach ##party ##viral ##pourtoi

♬ son original - Enzo Da Cruz Gomes

En quelques jours, la vidéo est vue plus de 184000 fois et surtout commentée par de très nombreux utilisateurs de Tik Tok qui répondent positivement à l'invitation. 

@enzodcg_

Je vais essayer de faire des groupes !!! ##devinelapersonne ##hossegor ##francebleu ##viral

♬ original sound - Bendritch Hyppolite

Après l'expérience de l'été dernier, les commerçants sont inquiets 

"On est contents que le web parle de notre station. On est contents de faire rêver, mais on a un peu peur que cet été soit hors de contrôle" explique Guillaume Mangiarotti, Président des commerçants de la place des landais. Le président des commerçants de la commune a peur d'un afflux de millier de personnes en temps de Covid. "On a été épargnés jusqu'à maintenant" insiste-t-il "quand on voit des centaines de jeunes se rassembler, ça nous fait un peu stresser pour le Covid".

 

Mais il relève également les multiples nuisances occasionnées l'été dernièr par des bandes sur la plage la nuit, "c'est pas la bonne solution d'arriver sur la plage la nuit pour faire la fête. Ils arrivent avec leurs enceintes, leur éclairage, et puis l'océan c'est dangereux". Mentionnant les cabanes de plages saccagées par des fêtards alcoolisés, il redoute également les centaines de cadavres de bouteilles et de déchets laissés chaque matin dans le sable. 

L'été dernier, ça avait commencé les dérapages. Biarritz avait fermé les plages la nuit et Hossegor aussi... Mais ça n'avait pas empêché l'état de la plage d'être catastrophique.

Guillaume Mangiarotti, Président des commerçants de la place des landais

Lui qui dirige un hôtel les pieds dans l'eau, sur la plage centrale, dit avoir eu de très nombreuses réservations de familles pour de longs séjours et craint d'autant plus que l'expérience se répète et ne vienne à nuire aux autres vacanciers. 

Mêmes observations pour David Potter, gérant d'un bar sur la plage centrale. "Tant qu'ils se tiennent correctement, je ne vois pas le problème", mais il relève assez rapidement: 

L'année dernière il n'y avait pas de boîtes de nuit, je n'ai jamais vu autant de dégâts vers 2h30 à 5h du matin, et de bagarres.

David Potter, gérant d'un bar de plage

Un constat partagé par le président de l'association des commerçants "Quand il y a des boîtes de nuit, ça filtre déjà un peu"

Un problème plus largement landais

Pour le gérant de bar anglais, installé depuis 20 ans à Hossegor, le problème ne va pas se poser qu'à Hossegor, mais sur l'ensemble de la côte landaise. "C'est pas un problème de TIK TOK, mais de soleil de belle mer et de besoin de se lâcher. Sur toute la côte, ça va être l'inondation." analyse David Potter.

Lui qui ne croît pas à "l'effet TIK TOK" milite cependant pour que soit mieux considéré le problème de l'hébergement des jeunes qui ne prévoient pas de logements et dorment dans leur voiture ou sur la plage pour économiser leur argent. "Il y a un vrai problème d'hébergement à Hossegor, mais aussi ailleurs, je suis inquiet quand je vois des jeunes filles dormir dans leur voiture". 

La plage des Estagnots à Hossegor durant les vacances d’été 2020, en pleine épidémie de Covid-19.
La plage des Estagnots à Hossegor durant les vacances d’été 2020, en pleine épidémie de Covid-19. © Matthieu de Martignac/MaxPPP

Les jeunes qui dorment sur la plage, un phénomène isolé, selon Christophe Vignaud, maire d'Hossegor. Pour éviter cela et les débordements violents, l'édile avait mis en place au cours de l'été une fermeture administrative des plages dès 2 heures avec évacuation de celles-ci dès 2 h 30. 

Le vrai problème est celui des jeunes qui remontent de la plage et font la fête à côté de leur voiture.

Christophe Vignaud, maire d'Hossegor

Lui aussi insiste sur la difficulté de faire face, cette année comme l'année dernière,  à une population différente et beaucoup plus importante dans la commune. "Avec l'attrait des plage,du soleil, et l'annulation des évènements majeurs, les gens se sont concentrés dans des secteurs comme les nôtres". Mais, précise-t-il "c'est bien toute la côte landaise qui est impactée". 

En prévision d'un été "rebelotte": un plan d'action sur mesure pour Hossegor

Depuis quelques semaines déjà, de multiples réunions de travail sont organisées à Hossegor, auxquelles participent les services de la mairie, mais aussi le Procureur de la République, ainsi que les forces de gendarmerie.

D'ores et déjà des renforts de patrouilles dans la ville ont été décidés pour éviter des débordements et les incivilités. Le reste des mesures devrait être annoncé le mois prochain "afin de donner la possibilité à nos touristes de profiter de leur été", précise Christophe Vignaud. "Après il y a une chose qui est certaine on ne prend rien à la légère, mais attention à l'effet soufflé, avec cette histoire de TIK TOK." prévient. Christophe Vignaud.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
réseaux sociaux société covid-19 santé jeunesse famille vacances sorties et loisirs tourisme économie