Cet article date de plus de 4 ans

Landes : à Parentis, on s'inquiète de la fin des hydrocarbures demandée par Nicolas Hulot

Arrêt total de l'exploitation du pétrole dans le sous-sol français d'ici 2040 : c'est l'objectif fixé par le ministre Nicolas Hulot. Dans les Landes, les salariés du site historique de Parentis-en-Born craignent pour leur emploi.
"80 % des réserves fossiles connues doivent rester sous Terre, si l'humanité souhaite conserver une chance de respecter l'accord de Paris", indiquait ce mercredi le ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot.

Il fixe l'objectif : à l'horizon 2040, la France aura totalement cessé d'exploiter les richesses pétrolières de son sous-sol. Une décision prise en accord avec les engagements du "plan climat".

Et qui n'est pas sans conséquences, notamment dans la région entre le Béarn, le bassin d'Arcachon et les Landes. Dans la région, la société canadienne Vermilion exploite et extrait chaque jour 5 000 barils de pétrole brut. L'entreprise représente 3/4 de la production en France et 1% de la consommation nationale.


L'un des sites historiques de Vermilion, celui de Parentis-en-Born, exploite le sous-sol du lac de Biscarosse depuis les années 50. La perspective de l'arrêt total de l'exploitation représente une inquiétude pour la ville, qui perçoit une redevance minière annuelle de 240 000 euros. Mais aussi pour ses salariés, dont les emplois sont menacés.

"Nous aurions préféré que cette limite soit plutôt aux alentours de 2050, qui serait selon nous plus en ligne avec le plan climat et l'annonce de la neutalité carbone en 2050. Cela nous aurait permis de mieux protéger les emplois", indique Darcy Kerwin, président de Vermilion France.

Au nom de ces emplois, un accord a été trouvé : les 28 concessions de Vermilion vont pouvoir fonctionner jusqu'en 2040. Un moindre mal pour la centaine de salariés de Parentis-en-Born, sans parler des emplois induits estimés à 300.

Au final, la société Vermilion dispose d'un sursis confortable. Elle ne devrait commencer à préparer la fin de l'ère pétrolière à Parentis-en-Born que d'ici 10 ans.

► Revoir le reportage de Patrick Pannier et Jean-Michel Litvine :
durée de la vidéo: 01 min 47
Landes : à Parentis, on s'inquiète de la fin des hydrocarbures demandée par Nicolas Hulot ©France 3 Aquitaine

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement société écologie