Landes : Maïsadour en perte de 25 M d'euros sur l'exercice 2018-2019

"Le monde agricole et agroalimentaire évolue dans un monde complexe, changeant et incertain", analyse Michel Prugue, le président du groupe. / © Thierry Zoccolan / AFP
"Le monde agricole et agroalimentaire évolue dans un monde complexe, changeant et incertain", analyse Michel Prugue, le président du groupe. / © Thierry Zoccolan / AFP

Maïsadour a annoncé un exercice 2018-2019 déficitaire de 25 millions d'euros malgré un chiffre d'affaire consolidé en hausse de +2,4% à 1,344 milliards d'euros, lors de son assemblée générale annuelle à Mont-de-Marsan (Landes), a-t-on appris mercredi auprès du groupe coopératif agricole landais.

Par C.O avec AFP


    "Le monde agricole et agroalimentaire évolue dans un monde complexe, changeant et incertain", a analysé Michel Prugue, le président du groupe, lors d'une conférence de presse.

"Les coopératives subissent de manière brutale, directement ou indirectement les conséquences des évolutions politiques, sociétales, économiques et climatiques", a-t-il ajouté.


    Le retournement inattendu du marché ukrainien des semences, la faible récolte de céréales dans le Sud-Ouest liée aux conditions climatiques en 2018, qui a touché les volumes de collecte ou encore la hausse des prix de l'alimentation animale pour les activités de volailles et de canards gras sont aussi des causes évoquées pour expliquer le résultat de l'exercice. 

    Michel Prugue a également évoqué les conséquences importantes de la loi Egalim, loi pour l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine, promulguée en octobre 2018, qui a selon lui eu "des effets contre-productifs" ainsi que le mouvement des gilets jaunes sur les ventes des activités alimentaires.

    "Dans cet environnement opérationnel difficile, nous devons accélérer et amplifier nos efforts, plus compétitifs et plus réactifs pour faire face rapidement aux mutations du marché", a indiqué Philippe Carré, le directeur général du groupe Maïsadour.


    Parmi les objectifs visés, le groupe se concentre sur l'exercice suivant et investit au-delà des frontières, notamment dans le maïs au Mexique, mais aussi dans la structuration de la filière agricole en Côte d'Ivoire ou encore en développant sa filière nutrition animale en Espagne, avec un partenariat local "pour accélérer le développement à l'international sur le marché très porteur de la nutrition animale biologique", a encore détaillé Philippe Carré.

    Le groupe Maïsadour, qui fédère 8000 agriculteurs, emploie 5447 salariés équivalent temps plein.
 

Sur le même sujet

Les + Lus