Prestige : 15 ans après, Biscarrosse dit Stop !

des employés municipaux de Biscarosse nettoient la plage centrale de la ville le 04 janvier 2003, après l'arrivée de milliers de boulettes d'hydrocarbures sur des dizaines de kilomètres de plage des Landes et de Gironde / © AFP Patrick Bernard
des employés municipaux de Biscarosse nettoient la plage centrale de la ville le 04 janvier 2003, après l'arrivée de milliers de boulettes d'hydrocarbures sur des dizaines de kilomètres de plage des Landes et de Gironde / © AFP Patrick Bernard

La station balnéaire des Landes va enfin être indemnisée. La justice espagnole accorde seulement 58 204 euros à la ville. La commune ne fera pas de recours.

Par Sandrine Papin

C’était  le 31 décembre 2002.
Ce jour- là, Biscarrosse n’a pas le cœur à faire la fête.
Les habitants voient arriver sur leurs plages les  galettes d’hydrocarbures charriées depuis l’autre cote de la frontière.


Quelques jours plus tôt, le pétrolier  «  Prestige »  s’est brisé au large de la Galice. Le navire libérien, qui transporte 77 000 tonnes de fioul va sombrer par plus de 3.500 mètres de fond.

Le pétrolier "Prestige" se brise en deux au large de la Galice / © Douanes Françaises/AFP
Le pétrolier "Prestige" se brise en deux au large de la Galice / © Douanes Françaises/AFP

La commune est alors  la première dans la région à être touchée par ce qui va devenir la plus grave marée noire de l’histoire de l’Espagne et du littoral aquitain. Elle engage alors deux combats au long cours.


Le premier est environnemental pour nettoyer les plages et tenter de sauver les dizaines d‘oiseaux mazoutés échoués sur le sable.
Le second est judiciaire  pour obtenir des réparations financières.


La facture s’annonce lourde pour la commune qui perçoit en 2003, 44 000 euros du Fipol (Fonds international de l’indemnisation  pour les dommages dus à la pollution par les hydrocarbures).


Il faudra attendre 15 ans presque jour pour jour  avant que la justice espagnole ne se prononce sur le montant des indemnisations.

Elle vient d’allouer 58 204 euros à la station au titre du préjudice matériel.
58 204 euros: c’est la moitié des sommes dépensées par Biscarrosse pour lutter contre cette catastrophe écologique.
15 ans après la marée noire, la plage de Biscarosse a retrouvé ses couleurs d'origine / © Olivier Prax
15 ans après la marée noire, la plage de Biscarosse a retrouvé ses couleurs d'origine / © Olivier Prax

Pour autant,  La mairie a décidé de n'engager aucun recours. Cette décision met un point final à un souvenir qui est à jamais ancré dans son histoire.

biscarrosse marée noire 15 ans après

 

Biscarosse Alain Dudon maire marée noire

 

Sur le même sujet

Foie gras : pas de hausse des importations en 2017

Près de chez vous

Les + Lus