Le Covid régresse dans toute la Nouvelle-Aquitaine

Selon le bilan publié par Santé Publique France ce vendredi 10 septembre, la courbe du taux d’incidence est en baisse depuis plus d’un mois. La Gironde et les Pyrénées-Atlantiques sont passés sous la barre de 100, et les trois départements de l’ex-Limousin sont sous la barre de 50.
Les gestes barrières restent d'actualité (illustration)
Les gestes barrières restent d'actualité (illustration) © PHOTOPQR/NICE MATIN/MAXPPP

Selon le dernier bilan de Santé Publique France, du 30 août au 05 septembre, "le ralentissement de la circulation du SARS-CoV-2 se poursuit en Nouvelle-Aquitaine avec une diminution de l’ensemble des indicateurs épidémiologiques."

Diminution du nombre de cas

Santé Publique France note que l’épidémie reste à un niveau "relativement élevé avec un taux d’incidence toujours supérieur au seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants (84,4 ndlr)."

Selon les chiffres publiés ce vendredi 10 septembre, le taux d’incidence en Nouvelle-Aquitaine varie entre 99,2 dans les Pyrénées-Atlantiques à 41,8 en Haute-Vienne.

Mais la baisse des contaminations est constante. Concrètement, sur une semaine, 5 066 nouveaux cas ont été confirmés dans la grande région, contre 6 954 en la semaine précédente. C’est une diminution de 27 %.

Seuls 1,9% des tests sont positifs conter 2,2% la semaine précédente, alors que le taux de dépistage est en baisse.

Tous les âgés concernés

La circulation du virus ralentit ou reste stable dans toutes les tranches d’âge. Selon Santé Publique France, le taux d’incidence est désormais "inférieur au seuil d’alerte de 50 pour 100 000 habitants chez les 65 ans et plus."

Mais les jeunes sont encore très concernés : "Le taux le plus élevé est toujours observé chez les 15-44 ans (130,7 pour 100 000 hab.). Le taux de positivité poursuit sa diminution chez les 15 ans et plus et augmente fortement chez les moins de 15 ans, classe d’âge présentant toujours le taux le plus élevé (9,4 %)".

Baisse des hospitalisations

C’est une conséquence de la diminution des contaminations : la pression sur les hôpitaux diminue.

Selon le bilan de santé Publique France, toujours sur la semaine du 30 août au 05 septembre, "181 hospitalisations conventionnelles ont été enregistrées" contre 223 la semaine précédente. On compte dans la grande région 58 admissions en soins critiques contre 68.

Les seules augmentations sont notées dans la Vienne, en Haute-Vienne et dans les Deux-Sèvres, mais selon les derniers chiffres, les niveaux restent mesurés.

Les courbes de Nouvelle-Aquitaine sont encourageantes.
Les courbes de Nouvelle-Aquitaine sont encourageantes. © Covid Tracker

 

Couverture vaccinale au-dessus de la moyenne nationale

La couverture vaccinale complète s'élève en Nouvelle-Aquitaine à 74,3%, contre 68,7% au niveau national. Record pour la Charente-Maritime avec 79,1%. La Dordogne est dernière avec tout de même un chiffre de 70,2%.

Selon Santé Publique France, "parmi les 12 ans et plus, près de 90 % ont initié leur vaccination et 84,2% ont reçu un schéma complet." Cela représente près de 4 500 000 personnes.

Mais la progression de la couverture vaccinale complète ralentit dans toutes les classes d’âge, excepté chez les 75 ans et plus où elle a progressé de +2,4 points : "90 % des 75 ans et plus ont reçu un schéma complet".

Par exemple, au centre de vaccination municipal de Limoges, le bon niveau de la couverture vaccinale entraîne un ralentissement de l’activité. La dose de rappel pour les plus de 65 ans ou les personnes avec des comorbidités ne suffit pas à compenser. En effet, les patients concernés ont reçu leur deuxième injection il y a plus de 6 mois, alors que le nombre de vaccinations était encore faible.

Des dates à retenir

La campagne de vaccination va connaître de nouvelles étapes en septembre.

15 septembre : l’obligation vaccinale pour les soignants sera effective.

30 septembre : le pass sanitaire sera étendu aux 12-17 ans (12 ans et deux mois pour tenir compte du délai d'achèvement du parcours vaccinal des 12 ans).

15 octobre : les tests PCR et antigéniques ne seront plus systématiquement remboursés par l'assurance-maladie mais seulement sur critères médicaux.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société région nouvelle-aquitaine