• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le PS reste favori en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, mais l'avantage se réduit

Alain Rousset et Virgine Calmels en octobre dernier. / © Laurent Theillet/maxppp
Alain Rousset et Virgine Calmels en octobre dernier. / © Laurent Theillet/maxppp

Dans un sondage publié ce week-end, le duel entre Virginie Calmels (LR) et Alain Rousset (PS) est plus serré que jamais. Mais ce dernier l'emporterait au second tour.

Par D.L. avec AFP et SO

Selon ce sondage,  lors du premier tour, la candidate de la droite et du centre, Virginie Calmels, arriverait en tête avec 32%.
Le socialiste Alain Rousset, lui, obtiendrait 26%, en très net recul par rapport aux dernières enquêtes.
Le candidat du Front national, Jacques Colombier, serait à 22%.

Toujours selon ce sondage, au second tour, le candidat PS remporterait la présidence de cette nouvelle région avec 39%, contre 37% pour Virginie Calmels. Le score de l'extrême droite serait de 24% en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes.

Dans les autres régions

Le Front national enregistre une forte poussée dans plusieurs régions après les attentats du 13 novembre et, sauf retrait de la gauche, est donné net gagnant en Nord-Pas-de-Calais-Picardie et en Provence-Alpes-Côte d'Azur, selon ce sondage BVA pour la presse régionale publié dimanche.

La droite n'est donnée gagnante plus que dans quatre régions (Ile-de-France, Centre-Val-de-Loire, Pays-de-la-Loire, Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine), contre sept lors de la précédent enquête fin octobre, selon l'institut.

Le PS et la gauche restent favoris en Bretagne, Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes donc.

Le FN progresse dans de nombreuses régions et a des chances d'arriver en tête en cas de triangulaires en Normandie et en Bourgogne-Franche-Comté, où l'issue est désormais jugée trop incertaine pour désigner un favori, selon BVA. Il se rapproche également de la gauche en Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées et de la droite en Alsace-Champagne-Ardenne-Lorraine 

Outre ces deux dernières régions, la situation est aussi incertaine en Auvergne-Rhône-Alpes, selon l'institut, qui ne réalise pas de projection pour la Corse ni les outre-mer.


Enquête réalisée sur internet du 17 au 23 novembre.
Echantillons régionaux représentatifsde la population française en âge de voter allant de 913 à 1.401 personnes suivant les régions. Représentativité assurée par la méthode des quotas.

Sur le même sujet

Center Parcs en Lot-et-Garonne : des opposants au chantier veulent créer une ZAD

Les + Lus