Limousin : les ambitions de la SNCF pour 2020

La SNCF a rendu publics ses projets en Limousin pour 2020. Pour le conseil régional de Nouvelle Aquitaine, ils sont bien insuffisants.
 

Travaux sur la Ligne SNCF POLT
Travaux sur la Ligne SNCF POLT © Franck Petit
Les chiffres affichés donnent le tournis. Plus de 45 millions d’euros vont être investis cette année dans le renouvellement complet de 29 km de voies de chemin de fer entre Limoges et Fromental. Ce qui représente 56 km de rail, 48000 tonnes de ballast, 50000 traverses en béton et 450 personnes mobilisées.
 
La conférence de presse du mercredi 12 février
La conférence de presse du mercredi 12 février © Thomas Milon

Cette petite partie de la ligne POLT (Paris-Orléans-Limoges-Toulouse) est directement gérée par SNCF Réseau qui financera l’intégralité des travaux. Une opération du même type a été menée l’an passé sur la même portion de voie.

Mais la rénovation de l’axe ferroviaire majeur qui traverse le Limousin avance à pas de fourmis. Ainsi, il faudra attendre 2026 pour aller de Limoges à la capitale en 2h50.
 
ITW du directeur territorial de SNCF Réseau


Les petites lignes

La région Nouvelle-Aquitaine finance les trains Express régionaux, et déplore que certaines lignes  "tombent en ruine".

Renaud Lagrave, vice-président chargé des transports vient de publier une tribune libre sur le sujet. Pour Lui,

SNCF réseau en Nouvelle-aquitaine n’a pas les moyens de financer les travaux nécessaires 


L’entreprise a annoncé une rénovation d’urgence sur la ligne Nexon Saint-Yrieix-La-Perche pour 5 millions d’euros financés par la région, alors que ce n’est pas de sa compétence.

Renaud Lagrave indique que la Nouvelle-Aquitaine « a souhaité que ces travaux démarrent jusqu’à Saint-Yrieix pour rendre inéluctable le fait que cette ligne ne ferme pas ».

La région financera aussi la modernisation de 5 km de voies entre Brive Et Saint-Pantaléon-de-Larche. Son objectif est qu’aucune petite voie ne ferme.

Le vice-président de Nouvelle-Aquitaine chargé des transports s’inquiète de ce projet du gouvernement qui vise à transférer l’intégralité la gestion des petites lignes aux régions. Avec quel budget ?

L’infrastructure tombe en ruine.
 

La ligne Limoges-Angoulême

Certes, la région a insisté pour que la SNCF améliore les dessertes entre les grandes agglomérations et les petites villes alentours.

Ainsi, Il sera plus facile d’aller de Saillat à Limoges en passant par Saint-Junien. Mais quid de la ligne Limoges-Angoulême fermée pour des raisons d’instabilité du ballast depuis 2018.
 

Renaud Lagrave souhaite qu’une solution soit rapidement trouvée. Les travaux nécessaires couteraient plus de 100 millions d’euros.

 
Sur le point sur la ligne POLT

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
transports économie sncf