• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Agglomération d'Agen : le prix de l'eau va baisser

Une baisse de 20 % annoncée sur les facture d'eau des habitants de l'agglomération d'Agen / © F3 Aquitaine
Une baisse de 20 % annoncée sur les facture d'eau des habitants de l'agglomération d'Agen / © F3 Aquitaine

Les élus de l'agglomération d'Agen ont voté hier la délégation de service public de l'eau. Présente depuis 75 ans dans la capitale du Lot et Garonne, l'entreprise Véolia passe la main à la Saur. Avec à la clef, pour les habitants des 30 communes concernées, une baisse de 20 % sur les factures d'eau.

Par Jean-François Géa

De 50 à 200 € d'économie par an. C'est la promesse que viennent de faire les élus de l'agglomération d'Agen aux habitants des 31 communes de la collectivité. 
Sans surprise hier, ils ont adopté le projet de délégation de service public de l'eau. 

À partir du 1er janvier prochain, la distribution et l'assainissement de l'eau seront confiés à la SAUR. La Société d'Aménagement Urbain et Rural a été préférée à Véolia, l'opérateur historique présent à Agen depuis 75 ans.

Sur une facture de l'ordre de 500€, on aura autour de 20 % d'économie, assure Jean Dionis-du-Séjour, le maire centriste d'Agen et Président de l'agglomération. Soit, une économie non-négligeable de 100 à 120 € par an et par famille explique l'élu, grâce à la négociation menée par l'agglomération.


L'appel d'offres a été lancé l'an dernier. Selon les élus, la SAUR était, de loin, la mieux-disante. 
Avec un mètre cube facturé à 4,13 €, elle serait même 13 % moins chère que les deux autres candidats. 

Plus de 6 millions d'Euros d'investissement

L'entreprise fondée en 1933, rafle donc, un marché de 12 millions d'euros pour assurer la distribution de 6 millions de mètres cube d'eau chaque année, et l'assainissement de plus de 4 millions de mètres cube.

La SAUR doit investir plus de 6 Millions d'Euros pour bâtir une nouvelle usine d'eau potable à Sérignac sur Garonne. 

Pour réduire les factures des consommateurs, l'accent sera mis sur la lutte contre le gaspillage. Aujourd'hui, près de 25 % de l'eau injectée dans le réseau est perdue à cause des fuites.
Pierre Delouvrier, vice président de l'agglomération en charge de l'eau, précise :

On va se doter d'outils : des compteurs de secteurs, des compteurs individuels pour mesurer et déterminer les réseaux fuyants et localiser les fuites. 


Ce contrat ne fait donc que des heureux.... Ou presque.
 

Un exception à Pont-du-Casse

Si les élus sont majoritairement favorables à ce changement et voient l'intérêt économique pour leurs administrés, un maire voit cet accord d'au autre oeil.

Premier magistrat de Pont-du-Casse, aux portes d'Agen, Michel Delbrel faisait figure d'exception au sein de l'agglomération.
À la faveur d'un contrat signé par la commune, les Cassipontins bénéficiaient d'une eau bien moins chères que les communes voisines. Un prix négocié jusqu'en décembre 2020. 

Mais, l'agglomération prend désormais en charge les compétences de la distribution et de l'assainissement de l'eau. L'accord signé individuellement par la commune de Pont du Casse est donc rompu prématurément. Conséquences pour les 4 400 habitants de cette citée Lot-et-Garonnaise, le prix de l'eau devrait pour eux et seulement pour eux, augmenter de 2%. Une hausse estimée à 8 € par an pour environ la moitié des foyers. Un surcoût difficile à accepter pour Michel Delbrel qui a exprimer son mécontentement en séance plénière hier soir.

Mais le projet a malgré tout était adopté. Le nouveau contrat doit entrer en vigueur le 1er janvier 2019.


Voir le reportage de Jean-Michel Daguenet et Benoît-Pierre Morin

 
Baisse du prix de l'eau

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus