Inceste et pédophilie : comment vivre avec ? Comment en guérir ?

L'inceste et la pédophilie, sujets encore tabous de notre société, sont au coeur de l'actualité alors que des langues se délient petit à petit... Une soirée spéciale "Enfance bafouée : des mots et des remèdes" est proposée ce lundi 22 mars avec deux films à la clé.

Inceste, à hurler du silence
Inceste, à hurler du silence © Futurikon

Une thématique sur l'inceste et sur la pédophilie, un sujet qui n'est pas tabou pour France Télévisions en tout cas qui propose deux documentaires sur France 3 Nouvelle-Aquitaine lundi soir à ce sujet, après la diffusion de "Les Chatouilles" sur France 2.

Comment vivre après l’inceste ? Comment accompagner le traumatisme et aider les victimes à vivre avec leur histoire ?
Et de l'autre côté, comment sont pris en charge les pédophiles et comment les soigner ? 

De quelle guérison parler lorsque le corps a été violenté, l’identité humiliée, l’interdit transgressé, la loi bafouée ?

"Je me sens sale. J’ai envie de m’enlever tout ce qu’ils m’ont mis dans le corps. J’ai l’impression qu’on m’a pourrie de l’intérieur.
Quand je me coupe, je me fais du bien parce que je vois le sang couler. Je n’aime pas que ça guérisse, j’aimerais que ça reste à vif.
Je veux avoir des marques de mon enfance. "

Laura, abusée par son grand-père et ses oncles.
 

Des mots difficiles à lire et à entendre dans ce commentaire comme dans cet extrait du film ci-dessous.

 

Immersion au sein d'une structure unique 

Depuis plus de 20 ans, la Maison d’Accueil Jean Bru à Agen accueille et aide, dans un même lieu, des jeunes filles victimes d’agressions sexuelles au sein de la famille, seule structure des pouvoirs publics à avoir cette mission  propre.

Le magazine L'express lui a consacré un reportage récemment.


Une aide est apportée à ces victimes pour restaurer l’estime de soi, l’identité individuelle, et les aider à se reconstruire pour poursuivre leur vie.
Des personnels formés à ce traumatisme spécifique oeuvrent au quotidien dans le but de les libérer de l’aliénation psychologique et de la honte.

Un travail sur le moyen et le long-terme pour leur offrir des perspectives éducatives et sociales égales à celles d’un enfant ordinaire.
 

© Futurikon

Le titre du film, "À hurler du silence" fait référence à tous ces cris, ces appels restés sans réponse.

Hélène Trigueros, réalisatrice

Dans l'intimité du centre

Le film, tourné dans l'enceinte du centre Jean  Bru, suit les trajectoires de quelques filles avec leur éducateur référent sur plusieurs mois. À travers le quotidien, on découvre alors l’histoire de chacune et le lien qui s’instaure entre elle et son éducateur.

La réalisatrice Hélène Trigueros a recueilli des témoignages poignants de victimes prêtes à s'exprimer sur leur traumatisme, et des personnels soignants.
Une caméra présente en toute discrètion alors que l'insupportable se raconte ou s'écrit parfois, faute de pouvoir formuler oralement l'indicible.

J'ai beaucoup de souffrance. Je suis arrivée en toutes petites miettes. Mais mes miettes, ici, elles se reconstruisent.

© Futurikon

 

Un film fort, qui met des mots sur ce que l'on ne peut imaginer. Un film empli d'espoir car, en oeuvrant à la réconciliation des victimes avec elles-mêmes, les personnels de la maison Jean Bru aident les victimes à recréer une vie ordinaire avec une histoire singulière... Et leur permettre de continuer leur vie, une autre vie.

Nous commencons à apprécier une vie recontruite après un naufrage de l'âme.

Une victime

 

Après un regard porté sur ces jeunes victimes, immersion au coeur d'un autre centre qui tente de soigner, à l'inverse, ceux qui sont à l'origine de ces actes : les pédophiles.

© FTV

Pour cela, direction l’hôpital Lapeyronie de Montpellier,  au sein  du CRIAVS* (Centre de ressources pour les intervenants auprès des auteurs de violences sexuelles) auprès des médecins spécialisés qui se battent pour éviter le passage à l'acte ou la récidive.

Chaque jour, au sous-sol de l'hôpital, Magali Teillard-Dirat, psychologue et Mathieu Lacambre, psychiatre et responsable du centre* écoutent les récits de pédophiles et pédocriminels. Ils reçoivent en consultation ceux que la société voudrait rendre invisibles.

Ils soignent ces hommes que l'on refuse de qualifier comme tels et pansent les maux de toute une société malade qui se détourne de ses propres démons.

Magali Teillard-Dirat, psychologue à l'hôpital Lapeyronie, CHRU de Montpellier
Magali Teillard-Dirat, psychologue à l'hôpital Lapeyronie, CHRU de Montpellier © Comic Strip Production

Après la vague #Metoo et aujourd’hui le nouvel hashtag "#Metooinceste" relayé des milliers de fois sur les réseaux sociaux, les victimes commencent à parler et la société à réaliser l’ampleur du phénomène.

Mais qu’en est-il du côté des auteurs de ces violences ?

Côté prévention, il y a encore une sorte de tabou. il faut s’intéresser aux auteurs pour éviter la répétition et il faut intervenir le plus rapidement possible, le plus précocement possible.

Docteur Lacambre

Dans un huis-clos caché aux yeux de tous, des hommes malades et, pour la plupart condamnés  pour des crimes sexuels,  atterrissent  là.  Au bout de longs couloirs, dans des pièces fermées, parfois obscures, ils ont l’obligation d’être suivis.

Magali et Mathieu affrontent leurs  démons  pour  mieux  nous  en  protéger...

Plus on en parlera, plus on rendra accessibles des ressources adaptées et efficaces, moins il y aura de problèmes et plus on protégera les enfants.

Docteur Lacambre

A noter que Mathieu Lacambre est à l’origine de la mise en place d’un numéro unique (0806.23.10.63) déployé au niveau national et à disposition des personnes attirées sexuellement par des mineurs. Un numéro anonyme et non surtaxé. Une ressource disponible avec des personnes encadrées, qui sont formées et habilitées pour pouvoir orienter les appelants vers un accompagnement et une prise en charge. L’important est de le faire avant le passage à l’acte ou les faits de violence.

En voici une illustration dans l'extrait du documentaire ci-dessous.

Un autre film fort et utile pour libérer la parole du plus grand nombre. 

#BrisonsLeSilence #Metooinceste

 

 

Documentaire : "Inceste, à hurler du silence"

Un film de Hélène Triguéros

Une coproduction Futurikon et France Télévisions.

Durée : 52 min

Documentaire  : 3le sous-sol de nos démons"

Un film écrit par Fériel Alouti Fanny Fontan

Réalisé par Fanny Fontan

Une coproduction Comic Strip Production / France Télévisions

Durée : 52 min

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
société région nouvelle-aquitaine politique fusion des régions réforme territoriale faits divers documentaires sorties et loisirs prison justice social économie