Lot-et-Garonne : des pondoirs-pièges à moustiques tigres installés dans les zones sensibles

Le moustique tigre est vecteur de maladies dangereuses pour la santé de l'homme. / © France 3 Aquitaine
Le moustique tigre est vecteur de maladies dangereuses pour la santé de l'homme. / © France 3 Aquitaine

Le Lot-et-Garonne est placé sous une surveillance renforcée depuis le 1er mai, et ce jusqu’au 30 novembre. Le moustique tigre, apparu en 2012 dans le Marmandais, a pris maintenant ses aises sur une grande partie du département. 

Par America Lopez


Selon les autorités sanitaires, 7 Lot-et-Garonnais sur 10 et 77% des communes sont touchés par la présence de l’insecte.

Des chiffres qui datent déjà de 2017, depuis l'insecte a encore progressé dans le département.


Des pondoirs-pièges pour réduire la population de moustique tigre


De nombreuses communes sont concernées par la présence de l'insecte nuisible, et des zones dites sensibles comme les abords de l'hôpital d'Agen sont sous haute surveillance.

Des pièges à larve ont été installés dans ces zones.

Fin mai, le moustique-tigre est déjà actif, selon Delphine BINET , chargée de surveillance et de lutte anti-vectorielle.

 

 Campagne de prévention lancée dans le département classé en niveau 1


Le Lot-et-Garonne est classé au niveau 1 du plan national anti-dissémination des virus du chikungunya, de la dengue et du zika.
 
Ce niveau signifie que le moustique tigre Aedes albopictus est implanté et actif dans le département.

Le moustique tigre peut, dans certaines conditions particulières, être vecteur de ces virus. C’est pourquoi une surveillance renforcée est mise en place du 1er mai au 30 novembre de chaque année.

Les autorités invite aussi tous les habitants à des gestes simples mais efficaces pour éviter le développement des larves. Par exemple, il faut vider les sous-coupes des pots de fleurs dans les jardins et limiter les points d'eau où les moutisques adorent pondre.

Toutes les recommandations sont disponibles sur le site de la préfecture de Lot-et-Garonne


Voir notre reportage sur les pièges à larves de moustique tigre près de l'hôpital d'Agen :
Lot-et-Garonne : des pièges à moustiques tigres


Dans ce reportage interviennent : Delphine BINET -chargee de surveillance et de lutte anti-vectorielle et Eric Morival, directeur de l'ARS ( Agence Régionale de Santé) 47. JMDaguenet/BP.Morin.


La mise en place d’une veille citoyenne : chaque personne peut signaler la présence du moustique tigre sur www.signalement-moustique.fr

Sur le même sujet

Nathan Lehoux champion du monde de bodysurf

Les + Lus