Aquitaine : le moustique tigre fait son retour, comment s'en protéger ?

51 départements français sont concernés dont les 5 aquitains par cette présence du moustique tigre. Ils n'étaient que 42 départements l'an dernier et 20 en 2016. Une prolifération due à leur mode de développement mais aussi au réchauffement de la saison hivernale. Rappel des recommandations.
Originaire d'Asie, le moustique tigre, ou Aedes albopictus, s'est installé dans les Alpes-Maritimes en 2004 et s'est "développé rapidement" depuis, rappelle le ministère, qui utilise les données des opérateurs publics de démoustication pour suivre son implantation.

Une "invasion" qui avait pratiquement épargné l'Ile-de-France qui aujourd'hui est touchée, elle aussi et fait désormais partie des zones où le moustique est "implanté et actif", tout comme la Seine-Saint-Denis, la Seine-et-Marne et l'Essonne.

L'insecte a aussi conquis de nouveaux territoires comme la Charente-Maritime, la Côte-d'Or, la Loire, la Nièvre et le Puy-de-Dôme.

Le moustique tigre est essentiellement urbain et aime les lieux habités par l'homme, il vit aussi la journée...

Une fois installé dans une commune ou un département, il est pratiquement impossible de s'en débarrasser.

Le réchauffement climatique et la multiplication des échanges internationaux favorisent l'expansion du territoire de cet insecte et des virus qu'il véhicule, soulignent les experts.
 
 

Le Lot-et-Garonne en alerte

Ce moustique "actif" au retour des beaux jours a élu domicile dans ce département agricole.  Ce lundi, la préfète du Lot-et-Garonne, Béatrice Lagarde insistait avec les autorités sanitaires et départementales sur la prévention et la lutte contre sa prolifération.

Depuis 2012, le département est placé sous surveillance, il s'agit de s'en accomoder et si possible réduire sonb champ d'action.
Cette année, on a recensé le moustique tigre dans 105 communes grâce à une vigilance citoyenne relayée par le site mis en place par le gouvernement : www.signalement-moustique.fr.

On estime que près de 80 % des Lot-et-Garonnais sont concernés par cette "invasion" et doivent être acteurs dans cette lutte. Car on a connu  trois signalements de dengue en Lot-et-Garonne en 2018 dont un a été confirmé. 

Une vingtaine de "pondoirs pièges" a été installée de façon à observer et surveiller la colonisation.

Vecteur de maladies graves

Le moustique tigre, une espèce capable de transmettre des maladies telles que la dengue, le chikungunya et le zika, poursuit sa progression en France: il est désormais implanté dans plus de la moitié des départements, dont Paris, avertissent les autorités sanitaires.
 
La seule présence du moustique n'entraîne pas nécessairement l'apparition des maladies dont il est vecteur. La transmission se fait lorsqu'un moustique tigre "sain" pique une personne contaminée lors d'un séjour hors de France métropolitaine. L'insecte devient alors porteur du virus et peut le transmettre à une personne saine n'ayant pas séjourné hors du territoire.

Depuis 2010, où les deux premiers cas de contamination autochtones sont apparus en métropole en 2010, avec deux cas de dengue dans les Alpes-Maritimes et deux cas de chikungunya dans le Var, les autorités françaises ont comptabilisé au total 22 cas de dengue et 31 cas de chikungunya.
  

Comment éviter la prolifération ?

Il faut savoir que le moustique tigre est assez casanier. Sa zone de vie et de reproduction est assez limitée : environ 100 mètres alors que d'autres moustiques ont des aires de vol en général de 1 à 5 km.
Donc vos efforts à préserver votre environnement exempt d'eaux stagnantes chez vous auront un effet directe sur le nombre de moustiques tigres qui y éliront domicile avec le risque, potentiel, d'une contamination...

Les préconisations :

Reconnaître le moustique tigre

Je suis piqué, que faire ?

  Fièvre brutale, douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, larmoiements, éruption cutanée avec ou sans fièvre. Si vous ressentez ces symptômes sur place ou à votre retour, consultez rapidement un médecin.
 Si vous êtes enceinte, évitez de voyager dans des zones où le moustique est présent. Le virus zika peut engendrer de graves anomalies du développement cérébral chez l’enfant.


Consulter la plaquette d'information de l'ARS

Source : vigilance- moustique et ARS
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
moustique tigre santé société