Cet article date de plus de 3 ans

Deuxième jour du procès Cahuzac : le villeneuvois Jean-Luc Barré à la barre

La suite du procès en appel de Jérôme Cahuzac. L'ex ministre lot-et-garonnais du budget est jugé à nouveau ses comptes  cachés. Jean-Luc Barré sera l'un des témoins entendus ce mardi après-midi. Il nous a accordé une interview exclusive. 
L'historien Jean-Luc Barré a reçu notre équipe avant son témoignage lors du procès en appel de Jérôme Cahuzac.
L'historien Jean-Luc Barré a reçu notre équipe avant son témoignage lors du procès en appel de Jérôme Cahuzac. © France 3 Aquitaine
Ce mardi après-midi, la Cour d'appel de Paris examine l'affaire sur le fond. Jérôme Cahuzac devra s'expliquer sur le compte qu'il avait ouvert en Suisse en 1992.

Lors de son procès en première instance, l'ex ministre au budget avait donné une explication qu'il n'avait jamais évoquée pendant l'instruction. Ce compte caché devait servir à l'activité politique de Michel Rocard, aujourd'hui décédé.

Les deux hommes se connaissaient. Jérôme Cahuzac avait rejoint le cabinet de Claude Evin, le ministre des Affaires sociales du gouvernement Rocard. Il fut ensuite le conseiller du Premier ministre. 
Michel Rocard ambitionnait, à l'époque, de se présenter à l'élection présidentielle. Jérôme Cahuzac a affirmé qu'il avait ouvert un compte en Suisse pour financer cette future campagne. Elle n'aura jamais lieu. Michel Rocard renonçant à se présenter.


Cette hypothèse, un autre homme la défend. L'historien et ancien élu d'opposition villeneuvois Jean-Luc Barré. Il a mené son enquête dont il livre les conclusions dans son ouvrage Dissimulations publié en 2016. 
Pour lui, ce compte était de nature politique : 

Il n'a, à aucun moment, servi à Jérôme Cahuzac. Ce compte est totalement dormant Comme si il ne lui appartenait pas. 

durée de la vidéo: 00 min 44
Jean-Luc Barré "un compte de nature politique"

Ecoutez l'intégralité de son interview : 
durée de la vidéo: 09 min 20
Jean-Luc Barré : son entretien en intégralité

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire cahuzac justice société