Filippetti juge "inconcevable " que Cahuzac retrouve son fauteuil de député

Déclaration de la ministre de la Culture, Aurélie Filippetti, dans une interview au Parisien dimanche. Elle se dit " outrée " et n'exclut pas un référendum sur la loi de moralisation de la vie publique. 

Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication
Alors qu'on lui demandait si elle était choquée par les intentions de réintégrer l'Assemblée prêtées à l'ancien ministre du Budget au centre du scandale qui secoue l'exécutif, Mme Filippetti a répondu: " Oui. C'est même inconcevable! Il ne faut
pas se contenter de dire que c'est immoral, il faut être intraitable. Je suis outrée qu'il puisse revenir. L'Assemblée doit prendre ses responsabilités et adopter des mesures très fortes ".

François Bayrou et Harlem Désir ayant réclamé un référendum sur la loi de moralisation de la vie publique en préparation, Mme Filippetti juge par ailleurs que " s'il y avait la moindre réticence des parlementaires, il faudrait un référendum, mais ils savent qu'il faut maintenant des règles plus strictes, j'en suis certaine", a-t-elle confié, ajoutant: " Ils sont les premières victimes de ce scandale : quand on ne fraude pas, c'est insupportable d'entendre + tous
pourris + ", dit-elle rappelant qu'avec Christiane Taubira, elle présenterait " aussi une loi sur la protection des sources des journalistes ".

Dans cet interview, Mme Filippetti réplique aussi vivement aux attaques de Jean-Luc Mélenchon contre le gouvernement. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
affaire cahuzac justice politique