Garorock : les festivaliers en mode “Woodstock”

© Capture d'écran teaser Garorock
© Capture d'écran teaser Garorock

Pluie, boue, et rafales de vents... Les festivaliers de Garorock ont dû faire face aux conditions climatiques des deux derniers jours, mais toujours dans la bonne humeur.

Par Margaux Dubieilh

Marmande est en pleine pénurie de bottes : la ville a été dévalisée par le public de Garorock, qui n'avait pas prévu de vivre le festival dans la boue. 

Camping boueux

Le temps a été capricieux vendredi 30 juin et samedi 1er juillet : entre averses et fortes rafales, les festivaliers ont affronté les éléments pour profiter du spectacle. 

Et notamment les 14 000 campeurs, qui ont tous du s'organiser pour éviter de finir complètement trempés.
T.Baudenaille-Pessotto/E.Laperdrix
Résultat : des copeaux de bois ont été étalés à l'entrée du camping pour absorber l'eau, et les magasins de Marmande a été dévalisé en ponchos, K-way et bottes en caoutchouc. Certains bénévoles ont même abandonné face aux intempéries.

Problèmes techniques

Mais la pluie abondante a aussi engendré des soucis techniques : les techniciens ont du trouver des parades pour éviter que le matériel ne prenne pas l'eau. 

Autre inconvénient: les ornières qui se creusent après le passage des véhicules trop lourd. Les organisateurs ont fait venir du gravier pour palier à ce soucis du à la terre argileuse du lieu du festival. Heureusement, il ne devrait pas pleuvoir pour le dernier jour du festival. 

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Fraude à la licence IV : les commerçants de Sarlat s'inquiètent

Les + Lus