Marmande : le chef des urgences de l'hôpital pose sa démission et alerte sur le manque de médecins dans son service

Le docteur Laurent Maillard, à la tête du service des urgences de centre hospitalier Marmande-Tonneins démissionne. Par ce geste, il veut alerter sur les conditions dans lesquelles les urgentistes sont obligés d'exercer.

La décision est tombée ce mardi : le chef du service des urgences de l'hôpital Marmande-Tonneins a annoncé sa démission. Se disant incapable d'assurer sa mission dans les conditions actuelles, le docteur Laurent Maillard quitte donc ses fonctions, après un conflit avec l'Agence régionale de santé.  En cause : le manque d'effectif qui, estime-t-il, ne permet pas de maintenir l'activité du service en l'état.

Aujourd'hui, j'ai zéro médecin titulaire. Je fais un travail depuis six mois pour en trouver. Je finis par trouver deux jeunes prêts à venir, peut-être un troisième. On m'explique qu'ils vont continuer à prendre tout dans la tronche ? Ils vont arrêter !

Dr Laurent Maillard, chef du service des urgences démissionnaire

 

Pour pallier ce manque d'effectif, le service s'était mis en mode dégradé pendant l'été. Les portes des urgences fermaient en fin d'après-midi, et seuls les cas les plus graves étaient acceptés, les autres étant aiguillés vers la médecine de ville ou un autre hôpital. Une nécessité, au regard des moyens du Chic-MT, selon le docteur Laurent Maillard, mais sur laquelle l'Agence régionale de Santé (ARS) du Lot-et-Garonne, souhaite revenir afin de rester dans le cadre législatif.

"Moi, je dis que quand on est dans une situation exceptionnelle, il y a un moment où il faut permettre aux gens de proposer des projets et de les accompagner. Ce n'est pas ce qui est fait", déplore le Dr Maillard

"La décision de l'ARS est une erreur"

Dante Rinaudo, le maire de Tonneins, sans étiquette, comprend la décision du docteur Maillard. "Peut-être effectivement, qu'on n'est pas dans la continuité totale du soin. Mais à mon sens, la décision de l'ARS est une erreur", estime l'élu, qui s'inquiète de la situation concernant l'ensemble du Marmandais.

"Je préfère que les urgences de notre territoire fonctionnent, même de cette manière, pendant un certain temps, de manière à retrouver un certain équilibre et qu'on puisse retrouver un fonctionnement plus paisible. Là, on est arrivé au bout du bout, les urgentistes sont à bout de souffle. Ils n'en peuvent plus aujourd'hui, tellement ils sont sollicités", assure Dante Rinaudo, qui espère toujours qu'une solution sera trouvée.

Sollicités par France 3 Aquitaine, ni l'ARS du Lot-et-Garonne, ni la direction de l'hôpital, n'ont souhaité commenter la démission du Dr Maillard.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société économie