• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Mémoire Oradour : le récit de Jean-Marcel Darthout

Jean-Marcel Darthout, le 4 septembre 2013 / © Max PPP
Jean-Marcel Darthout, le 4 septembre 2013 / © Max PPP

Le 10 juin 1944, Jean-Marcel Darthout n’avait que 19 ans. Il a été conduit dans la grange Laudy pour y être fusillé avec une soixantaine d’autres hommes. Il fait partie des 6 rescapés qui ont réussi à s’échapper de cet enfer.
 

Par Franck Petit

Sur ce qu’il ressentait bien des années après le drame, Jean-Marcel Darthout était très clair :

Pas de haine, pas d’oubli. Une place pour le pardon, oui. Mais à une condition : C’est qu’on vienne le demander …


Le 4 Septembre 2013, il a été exaucé. Ce jour-là, le président Allemand Joachim Gauck était en visite conjointe à Oradour avec François Hollande. C’est la première fois qu’une autorité allemande se rendait dans le village martyr.
 
 

Fusillé, et incendié

Comme pour exorciser la perte des siens et ce qu’il a vécu lui-même, Jean Marcel Darthout n’a eu de cesse de témoigner.

Nous avons choisi de vous montrer cet extrait des voix de la douleur, documentaire de Marc Wilmart et Michel Folin – 1989
 

Sur le même sujet

Les fêtes de Bayonne : édition 2019

Les + Lus