Mon beau sapin... déchu. Qu'en faire ?

Après la fête et le grand honneur de trôner au centre du salon, le sapin naturel perd ses épines et devient cet incombrant qu'il faut se résoudre à quitter. Mais attention, il faut l'accompagner jusqu'au bout...

Clap de fin pour votre sapin de noël
Clap de fin pour votre sapin de noël © Pascal Sinon France 3 Nouvelle Aquitaine

Après avoir été le roi de la forêt, il s’est retrouvé le roi de votre maison et le voici à présent déchu. Point de trottoir ni de retour à la forêt. Ce dernier serait sanctionné par une amende de 150€.

C’est la mairie de votre commune qui prévoit où et comment doit finir votre sapin.

A Limoges et dans son agglomération, vous pouvez vous rendre directement dans l’une des 11 déchèteries de Limoges Métropole ou bénéficier d’un point de collecte près de chez vous. Neuf enclos seront prévus à cet effet : 

Les sites de dépose sont accessibles les trois week-ends à venir, du vendredi 17h au dimanche 17h, soit du 8 au 10 janvier, du 15 au 17 janvier et du 22 au 24 janvier.

Seuls les sapins vert naturel, sans flocage ni décoration peuvent être déposés. Tous les sapins collectés seront ensuite recyclés en compost au centre de recyclage de Limoges Métropole.

Pour tous renseignements, vous pouvez appeler le 0 800 86 11 11 (numéro vert gratuit)

A Brive, des caissons existent pour les récupérer jusqu’au 20 janvier. Le service des espaces verts va ainsi récupérer une dizaine de chargées d’une cinquantaine d’arbres chacune, sans compter les 2.000 sapins qui ont décoré ici et là le centre-ville. Autant de sapins broyés pour en faire du compost pour les espaces verts de la ville. En déchèterie aussi les sapins retournent à la terre. Le compost constitué est destiné aux agriculteurs de la Corrèze et de la Dordogne. 

En Creuse Evolis 23 renouvelle son opération « sapins de Noël », qui existe depuis huit ans. Elle permet aux familles d’éviter la corvée de la déchetterie pour jeter leur arbre. Un lieu de dépôt des sapins est fixé dans chacune des communes creusoises inscrites cette année à l'opération. 16 communes avaient ainsi participé à l’opération en 2020, ce qui a représenté environ 600 sapins soit près de 7,3 tonnes de sapins broyés, 23% de plus qu'en 2019. Le broyat obtenu permet, entre autre, d’alimenter les composteurs collectifs des écoles et du territoire.

Une … troisième vie : le recyclage

Des filières apparaissent ces dernières années pour utiliser autrement la fin d’un sapin de noël.

C’est ainsi que des chèvres se régalent en ce moment du côté de Cournols dans le Puy-de-Dôme, de Bruyères-et-Montbérault dans l’Aisne ou encore dans le Var. Des troupeaux sont nourris par les sapins apportés par les familles. Dans cet arbre, tout est bon, des aiguilles jusqu'à l'écorce. Les vitamines contenues dans les épines leur donnent des forces pour traverser l’hiver. Une alternative écologique plutôt maline bien loin des déchèteries et jardineries.

Une idée à suivre en Limousin…

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
noël environnement