Page nature en pays Limousin : le photographe et le renard

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cécile Gauthier
durée de la vidéo: 03 min 53
page nature : le photographe et le renard ©France 3 Limousin

Après avoir consacré plusieurs années de sa vie à l'étude de la loutre le photographe Stéphane Raimond est maintenant un fervent défenseur du renard. Afin de vous le faire découvrir il vous emmène dans des stages photos pas comme les autres.

Un destin hors du commun

Quand il est arrivé en Limousin de sa Bourgogne natale Stéphane Raimond s'est installé comme pisciculteur sur le plateau de Millevaches. Sa production étant prédatée par la loutre il a commencé à s'interesser à ce petit carnivore afin d'apprendre à s'en protéger. A partir de ce moment là sa vie à été bouleversée. 

A force de l'observer Stéphane Raimond en a appris plus sur la loutre que n'importe quel expert. Aujourd'hui il est devenu LE spécialiste en France de la protection des piscicultures, il apprend a ses anciens confrères de la France entière à se protéger de la loutre tout en respectant l'animal.

Aujourdh'ui reconverti en médiateur faune sauvage et en photographe animalier Stéphane Raimond a un but dans la vie : faire partager sa passion !

Il propose des stages photos au cours desquels vous apprenez bien entendu à photographier les animaux mais également à les découvrir d'une manière totalement unique.


Chaque année plus d'un million de renards sont tués en France

Après la loutre, aujourd'hui Stéphane Raimond s'interesse en particulier au renard. Animal persécuté s'il en est. 

Depuis la nuit des temps ce petit canidé est accusé de tous les maux : voleur de poule, animal fourbe, vecteur de maladie, prédateur cruel...

Ainsi chaque année, par tradition le goupil est massacré. Chassable, piégeable toute l'année, les renardeaux sont détérrés à la naissance et certaines communes proposent même encore des "primes à la queue".

Une situation totalement illogique pour Stéphane Raimond et pour de plus en plus de spécialistes.


Depuis quelques années de nombreux scientifiques commencent à inverser la vapeur

Actuellement les invasions de campagnols terrestres (rats taupiers) sont compensées par l'usage de bromadiolone (mort-aux-rats) dans les prairies. Une aberration écologique puisque cette substance chimique pollue les nappes phréatiques, les cours d'eau mais fait également de nombreuses vicitmes collatérales parmi les prédateurs des campagnols nottament les rapaces

Un renard consomme chaque années entre 3000 et 10 000 campagnols... La conclusion est donc logique.... Laisser la prédation naturelle jouer son rôle c'est éviter des dépenses inutiles. Un renard ferait économiser 3000 euros par an aux agriculteurs (étude scientifique réalisée dans le département de la lorraine en 2014)... Et de nombreux agriculteurs commencent eux aussi à militer dans ce sens.

D'autre part face à l'argument de l'échinococcose maladie parasitaire dont le renard serait vecteur, les scientifiques nous rappellent que le chien et le chat présentent exactement le même risque de transmission que le renard. Enfin une étude récente de l'Entente de Lutte Interpépartementale contre les Zoonoses démontre qu'une forte pression de chasse sur le renard tend à augmenter le risque d'échinococcose en dispersant les populations.


Le département de la Savoie est en avance

Cette année le département de la Savoie a décidé de sortir le renard de la liste des animaux dits nuisibles. Un glissement du statut de "nuisible" a celui de "simple gibier" c'est permettre une régulation des populations tout en réduisant la période de chasse et en empêchant le piégeage. Une régulation classique de la faune en quelque sorte. 

Pour le moment un seul département français a choisi cette option. Préférant miser sur la prédation naturelle afin de contenir les pullulations de campagnols terrestres. 

Un militant qui connait bien son sujet

Des heures d'observation ont permis à Stéphane Raimond d'acquerir une connaissance naturaliste exceptionnelle qu'il se propose de vous faire partager.

OBJECTIF LOUTRES le site internet de Stéphane Raimond.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.