Les hirondelles sont de retour, il faut maintenant les compter : c'est parti au Pays basque

Les hirondelles sont menacées dans leur écosystème. La ligue de protection des oiseaux lance donc un recensement de ces oiseaux  au Pays-Basque.

Il a la tête dans les nuages. Ou plutôt en direction de l’église d’Aincille dans le Pays-Basque. À cet en droit, Philippe Berthou, bénévole pour la Ligue de protection des oiseaux (LPO) en Nouvelle-Aquitaine, compte déjà 150 nids d’hirondelles. Il se réjouit car l’hirondelle est une espèce protégée qui voit constamment sa population diminuer depuis trente ans. La voir se nicher dans l’ossature de l’église est un petit soulagement. Car l'homme et ses activités ont depuis des années contribué à sa disparition. Donc chaque nid compte.

"Les petits qui vont naître cette année vont revenir sur leur lieu de naissance l’année prochaine"
"Les petits qui vont naître cette année vont revenir sur leur lieu de naissance l’année prochaine"

« Cette espèce, qui niche sous l’église d’Aincille, est l’hirondelle de fenêtres, explique le bénévole. Elle niche en colonie et elle revient chaque année. Les petits qui vont naître cette année vont revenir sur leur lieu de naissance l’année prochaine. La commune les a préservés et n’a pas détruit les nids ce qui arrive un peu trop souvent. Durant les vingt dernières années, 30% de sa population a disparu. »

Beaucoup de choses mettent en péril la survie des hirondelles comme par exemple la cohabitation avec l’homme, la disparition des insectes et les migrations qui sont de plus en plus difficiles. Par exemple, l’année dernière les intempéries et les tempêtes ont rendu les migrations vers le Sud dangereuses voire mortelles.

Les hirondelles sont de retour dans le Pays Basque, il faut les compter

Appel aux bénévoles pour compter les oiseaux

La ligue de protection des oiseaux lance, entre mi-mai et mi-juillet, un recensement des hirondelles dans quatre communes de Basse Navarre : Saint Jean Pied de Port, Saint Michel, Uhart-Cize et Saint Jean le Vieux.  « Il suffira de noter à l’adresse exacte le nombre de nids. Les bénévoles vont se déplacer dans chaque habitation des communes concernées et demanderont aux habitants de bien vouloir leur signaler s’ils ont des nids d’hirondelles », détaille Philippe Berthou.

L’hirondelle est une espèce protégée par la loi. Autrement dit, capturer, enlever, détruire des nids ou des hirondelles et leurs couvées est une infraction punie d’une amende de catégorie quatre.

En espérant que les hirondelles puissent, longtemps encore, être les messagères des beaux jours.

Comment y participer ?

Il est possible de se porter volontaire pour compter les hirondelles présentent sur le territoire en appelant le 06 44 79 35 56 ou sur le site aquitaine.lpo.fr

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque nature parcs et régions naturelles