Pêche à la truite : un instant de liberté pour les amateurs

Plus de 20 000 pêcheurs ont répondu présent à l’ouverture de la pêche à la truite sur l’ensemble des cours d’eau Limousin.

Certains se sont même risqués dans la rivière
Certains se sont même risqués dans la rivière © F3 Limousin / Thomas Milon

Un peu frileuses sur les bords la truite ! Quand il fait froid, elle préfère restée cachée, et les 650 kilos de poisson relâchés dans les cours d’eau Haut-Viennois n’y ont rien changé !  

Elles ont ignoré l’hameçon de la plupart des 20 000 pêcheurs qui ont fait le déplacement ce matin en Limousin pout tenter d’en attraper quelques-unes.  

C'est difficile ce matin, vu les conditions atmosphériques, il pleut, il y a du vent, et comme tout pêcheur on aime bien faire l'ouverture de la truite, c'est primordial, c'est une tradition. 

Alain Cerisuela, pêcheur 

Saison 2020 confinée 

Les amateurs de pêche à la truite attendaient d’autant plus l’ouverture de ce samedi 13 mars 2021 que la crise sanitaire et le confinement leur ont obligé à “plier les gaules” prématurément en 2020 quelques jours simplement après l’ouverture de la saison.  

Selon Matthieu David, garde pêche à la fédération de la Haute-Vienne, “Les gens étaient pressés de retrouver le bord de l'eau après cette période un peu difficile. Il y avait vraiment du monde ce matin au bord de l'eau, les gens ont pris un peu de poisson, un peu moins que d'habitude certainement, mais bon ça s'est très bien passé ils étaient contents d'être dehors, ça se voyait” 

 

Economie de la pêche 

Ce samedi 13 mars, des milliers de pêcheurs ont pu savourer tranquillement leur petit instant de liberté, alors que la situation sanitaire du pays reste préoccupante. 

En attendant, la fédération de pêche espère développer un tourisme thématique sur ce thème. Elle annonce ainsi un plan d’investissement de 2,6 millions d’euros sur 5 ans pour développer la pêche en Limousin. Selon Pierre Pommeret, directeur de la fédération de pêche de la Haute-Vienne, "en Nouvelle-aquitaine, un pêcheur dépense 900 euros par an”. La dimension économique n’est donc pas négligeable.  

La pêche au carnassier est déjà très en vogue chaque hiver au lac de Vassivière. 

 

 

Le reportage Sébastien Laporte, Thomas Milon.

Intervenants : Christian Aubry, pêcheur ; Mathieu David, garde-pêche particulier pour la fédération de pêche de la Haute-Vienne ; Jean Authier, pêcheur ; Alain Cerisuela, pêcheur.

Ouverture de la pêche à la truite en Limousin

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pêche loisir sorties et loisirs