• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Le pilote creusois Paul Petit fait des étincelles au Castelet

Paul Petit, au centre sur le podium / © Racing Engineering
Paul Petit, au centre sur le podium / © Racing Engineering

Engagé dans l’équipe Racing Engineering, Paul Petit et son équipe ont remporté la 1ère manche du championnat d’Europe de LMP2 avec seulement 4 secondes d’avance.

Par Franck Petit

Les néophytes ont bien du mal à comprendre le sport automobile et toutes les catégories qui le composent. Pour faire simple, Paul Petit est passé professionnel cette  année. Il est engagé dans une équipe d’élite, qui appartient à un membre de la famille du roi d’Espagne. Le racing engineering a été fondé en 1999 par Alfonso de Orléans-Borbon. Pour les spécialistes, le racing engineering est au LMP2 ce que le real Madrid est au football.

Paul baigne dans le sport auto depuis son plus jeune âge. Il a appris à piloter avec son père, sur le circuit de Mornay, près de Guéret. En 2016, il a terminé la saison vice-champion d’Europe en catégorie LMP3.

Le Castelet

Avec le racing engineering, Paul Petit a donc remporté les 4 heures du Castellet ce week end. Il s’agissait de la 1ère manche du championnat d’Europe de LMP2.

Un bon début de saison pour le jeune pilote, d’autant que la concurrence était très rude. La seconde manche du championnat d’Europe aura lieu sur le circuit de Monza en Italie.



Le LMP2

LMP signifie « Le Mans Prototype ». C’est une catégorie à part entière de voitures de compétition connue pour participer aux 24 du Mans. Les courses sont endiablées et se déroulent sur les plus beaux circuits d’Europe. La voiture de Paul Petit pèse 900 kilos pour 650 ch.

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus