Cet article date de plus de 5 ans

Pôles de compétitivité : fusion d'"Elopsys" à Limoges avec "La route des lasers" à Bordeaux

Moins d'un mois après la naissance de la grande région Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, Limoges va perdre Elopsys, l'un de ses deux pôles de compétitivité. Ses compétences vont renforcer le pôle "La route des lasers" à Bordeaux qui entend devenir la capitale française des lasers.
© Pascal Coussy
Le gouvernement devrait donner sa bénédiction au mariage le mois prochain. Le 1er janvier 2017 Limoges ne sera plus le siège que d'un seul pôle de compétitivité : le "Pôle Européen de la Céramique".

Le pôle "Elopsys", lui, aura fusionné avec "La route des lasers" à Bordeaux, dans un grand pôle dédié à la photonique et dont le siège a de fortes chances de se situer sur le campus universitaire de Talence, dans la banlieue de la capitale de la nouvelle grande région.

Les conseils d'administration des deux pôles ont déjà validé la fusion.
Un mariage logique selon les directeurs des deux organismes qui vantent les synergies et la complémentarité des équipes de recherche et des entreprises de Limoges et de Bordeaux dans le domaine de la photonique, l'alliance de l'optique et de l'électronique.

A Bordeaux, cela fait déjà longtemps qu'on observe de très près les travaux des chercheurs de Limoges spécialisés dans les lasers et la fibre optique, notamment ceux du laboratoire XLIM.
Du côté des entreprises, les collaborations entre "la route des lasers" et des PME innovantes de Limoges spécialisées dans les lasers comme Leukos existent déjà depuis plusieurs années.
Cette entreprise créée par deux chercheurs de l'Université de Limoges commercialise notamment des systèmes lasers pour l'analyse médicale.

Bordeaux entend devenir la capitale française du laser et de la photonique


Avec cette fusion, Bordeaux entend devenir la capitale française du laser et de la photonique. Les équipes de recherche de ce secteur disposent déjà sur place du laser "mégajoule", une installation unique en Europe inaugurée l'année dernière avec la bénédiction d'Alain Rousset.
Avec les entreprises ils peuvent aussi compter sur la plateforme technique AlphaNov, installée récemment dans un bâtiment flambant neuf de 46 millions d'€ financé en partie par la Région Aquitaine.

Dans ce contexte doit-on craindre une fuite vers Bordeaux des équipes de recherche et des entreprises de Limoges dans le domaine de la photonique?

Depuis des années, la Région Limousin avait fait du soutien financier à la recherche et à l'innovation l'une de ses priorités. Un cercle vertueux s'était enclenché. Plusieurs entreprises issues du tissus régional de la recherche avaient émergé et créé des emplois.

Thomas Colombeau, le directeur du pôle Elopsys, estime qu'il n'y a pas de risque de fuite des cerveaux vers Bordeaux et que les synergies et la notoriété générées par ce mariage viendront renforcer l'attractivité de Limoges.

A Bordeaux, Hervé Floch, le patron de "la route des lasers" se félicite de lui aussi de la puissance du nouvel ensemble issu des deux pôles dans le domaine des lasers dans les secteurs de l'aéronautique, de l'espace, de la santé et de la défense.
Mais il ne cache pas qu'il verrait bien à terme un recentrage vers Bordeaux des compétences en matière de photonique, laissant à Limoges le reste des compétences actuelles du pôle Elopsys comme l'électronique, les mathématiques et les hyper-fréquences.

VIDEO : 
durée de la vidéo: 03 min 04
Fusion des pôles de compétitivité Elopsys et Route des Lasers

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
innovation sciences économie aménagement du territoire réforme territoriale politique