Pranzac, en Charente, le petit coin de paradis de l'écrivain nord-américain Eddy L. Harris

Rencontre aujourd'hui avec Eddy L. Harris. L'écrivain nord-américain est installé depuis 15 ans à Pranzac près d'Angoulême en Charente. Il a posé ses valises dans une petite maison sans même la visiter. Écrivain et voyageur, il revient toujours en Charente.

Pranzac, 900 habitants, en Charente est devenu le point d'ancrage d'Eddy L. Harris il y a 15 ans. Cet auteur nord-américain né à Indianapolis en 1956, a choisi la Charente pour s'installer et travailler. Il vit au milieu des livres dans une maison modeste qu'il a louée sans même la visiter. Il est ainsi devenu un habitant comme les autres qui va boire son café au petit bar du village et qui prend des nouvelles quand un voisin a des soucis de santé. Mais loin des États-Unis et de l'université de Stanford en Californie où il a été formé, Eddy L. Harris trouve tout ce dont il a besoin dans ce petit village charentais.

Il y a ses habitudes et notamment un petit banc à l'ombre des arbres où il vient s'asseoir et travailler

Normalement, l'après-midi, je suis là avec mon carnet, un verre de whisky, parfois un cigare. Je suis là, tranquille. Les gens qui passent me saluent, c'est idéal ce petit banc, c'est mon coin de paradis.

Eddy L. Harris, écrivain et documentariste

Au milieu des années 80 sa carrière d'écrivain n'arrive pas à décoller aux États-Unis. Il se lance alors dans une idée un peu folle. Il veut descendre le Mississippi en canoë. Il va parcourir plus de 4.000 kilomètres entre le Minnesota où le fleuve prend sa source, jusqu'à la Nouvelle-Orléans, où il se jette dans le golfe du Mexique. Un périple de plusieurs semaines devenu le thème d'un livre,  " Mississippi solo " qui va devenir une référence des récits de voyages américains. 

Depuis ce long périple il n'a jamais vraiment arrêté de parcourir le monde et l'Europe. Mais il revient toujours à Pranzac. Il y a des amis et notamment le propriétaire de la maison qu'il loue, Philppe Chaulet. Ils se retrouvent souvent pour dîner ou déjeûner " Il fait partie de notre famille" explique Philippe Chaulet " On mange souvent ensemble, il nous dit ce qu'il fait, où il est allé, on lui pose plein de questions, parce qu'il sait plein de choses. C'est très intéressant" 

Quand il n'est pas sur son banc, au café du village ou à son bureau, Eddy L. Harris aime aussi se poser sur un petit mur au bord de la rivière.

C'est spécial, c'est magique. Je viens souvent ici. Si le petit banc c'est mon endroit pour travailler et trouver de l'inspiration, ici, c'est mon endroit de réflexion et de méditation. Et bizarrement, ça me fait penser à mon enfance à côté du Mississippi où je suis allé souvent juste pour m'asseoir et regarder le fleuve qui passait. C'est pas la même taille que le Mississippi, mais c'est le même effet de réflexion.,

Eddy L. Harris

 

Reportage de François Bombard, Antoine Morel et Marion Reiler :

Le premier novembre 2020, Clément Massé avait rencontré Eddy L. Harris dans sa maison en Charente pour parler de ses livres et du Mississippi :