Les prisons du Limousin face aux évasions par hélicoptère

Après l’évasion spectaculaire d’un braqueur dimanche 1er juillet en Seine et Marne, les établissements pénitentiaires du Limousin sont-ils protégés contre des évasions par hélicoptère ?  Reportage à Limoges et Uzerche.

 

Centre de détention d'Uzerche en Corrèze.
Centre de détention d'Uzerche en Corrèze. © C.Bodin/F3 Limousin
Rédoine Faid, incarcéré à la prison de Réau, en Seine-et-Marne, s'est évadé dimanche 1er juillet avec un hélicoptère. Cette opération commando remet sur le devant de l'actualité les problèmes de sécurité dans les prisons.

Au centre de détention d'Uzerche en Corrèze, une majorité des 534  détenus purgent de longues peines. Une évasion par la voie de airs est-elle possible ici ?  Réponse de Philippe Chambon, surveillant brigadier et délégué UFAP au centre de détention :

Tout est possible ici car nous n’avons pas de filins de protection, anti évasion et anti hélicoptère. C’est une histoire de budget.


Mais en ce lendemain d’évasion spectaculaire, les syndicats pointent surtout du doigt le manque de surveillants et de moyens.

Au début de cette année, les agents avaient d’ailleurs manifesté partout en France pour de meilleures conditions de travail comme à Limoges où la maison d’arrêt souffre de surpopulation carcérale avec 120 détenus pour 58 places. Fatima Benyoussa, Surveillante Brigadier et responsable CGT pénitentiaire ne décolère pas :

Tout est à revoir. Mme Beloubet (Ndlr : ministre de la Justice), faites quelque chose très rapidement. On en peut plus.


Les syndicats de surveillants interpellent la ministre de la Justice, mais sans se faire d'illusion sur le futur proche. Le budget français de la Justice reste l'un des plus bas des pays de l'Union Europénne. 
 
Les prisons du Limousin face aux évasions par hélicoptère ©france 3 Limousin

   

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice société prison