A Bayonne, des dinosaures pour dénoncer la corrida

Des militants de l'association animaliste Peta se sont déguisés ce jeudi à Bayonne en dinosaures T-rex pour dénoncer "la mentalité de vieux fossile" des promoteurs de la corrida, "activité du passé, rétrograde et archaïque".

Une vingtaine de militants de PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) France se sont rassemblés ce jeudi matin à Bayonne. Ils ont organisé une course décalée en bord de Nive. Une dizaine de ces dinosaures y a participé sur l’esplanade Roland Barthes. Aucun animal n'a souffert de l'événement s'amuse l'association animaliste sur son site. Sur la ligne d’arrivée, une banderole avait été déployée où l’on pouvait lire : « La corrida, c’est pour les vieux fossiles ! »

Selon l'association qui veut établir et protéger les droits de tous les animaux, "La tauromachie appartient à un autre âge"

Elle a d'ailleurs écrit au maire de Bayonne "pour lui demander de remplacer ces spectacles cruels par des courses de dinosaures afin de célébrer différemment le passé tout en faisant entrer la ville dans le 21ème siècle".

Ce jeudi matin, PETA France voulait attirer l'attention sur la cité basque, première ville française à avoir organisé une corrida avec mise à mort en France, en 1853, selon Iris Douzet, porte-parole de l'association. 
Pour les "aficionados", la corrida est une tradition immuable "mais une tradition ne garantit pas que ce soit moral et éthique", a ajouté Iris Douzet, "sûre que l'on tend vers l'abolition mais on aimerait juste que ce soit au plus vite".

La Société protectrice des animaux (SPA) avait tenté récemment de faire interdire la corrida dans plusieurs villes taurines françaises. Elle
avait été déboutée à Bayonne en novembre 2020
.

La Fondation Brigitte Bardot a également annoncé, dans un communiqué publié ce jeudi, démarrer une campagne d'affiches anticorrida du 26 juillet au 26 août, "pour dénoncer la cruauté de la corrida".

969 dans les  principales villes taurines dont à Orthez, également dans les Pyrénées-Atlantiques, sont visées.  

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité