Anglet : des profs absents non-remplacés, "c'est la catastrophe" selon les parents d'élèves

Dans deux écoles d'Anglet dans les Pyrénées-Atlantiques, les professeurs absents ne sont que partiellement remplacés, parfois par de nombreux vacataires, au détriment d'une continuité pédagogique auprès des enfants. Professeurs, parents et élus réclament une réaction de l'Education Nationale.

C'est un des effets induits de la crise sanitaire. Des absences répétées, des mises en sécurité, en maladie pour raisons de santé.
Quelle que soit la raison, face au manque de professeurs, l'Education Nationale tarderait à réagir ou ferait face en multipliant les vacataires. C'est en tout cas ce que dénoncent ces parents d'élèves de deux écoles angloys. Une situation intenable pour les enfants déjà très éprouvés dans leurs apprentissages.

C'est plus un ras le bol, c'est une situation catastrophique !

Delphine Parmentier Présidente des parents d'élèves

La présidente des parents d'élèves de l'école publique Justin Larrebat à Anglet décrit et s'indigne de ce que vivent les enfants. Surtout depuis le 22 février dernier avec l'absence de trois, voire quatre professeurs dans l'école: "On a des enfants qui sont ballotés tous les jours, qui passent d'une classes à l'autre (...) C'est infernal pour les enfants, pour les enseignants, pour les parents... On ne sait pas s'ils vont avoir une continuité pédagogique". 

On a une classe qui a trois niveaux : comment voulez-vous que les enseignants travaillent? Que les enfants travaillent ? Sans parler du protocole sanitaire...

Elle explique également l'absence de réponse du rectorat, mais aussi du ministère sur le sujet. "Rien, on n'a aucune information!"

Le maire d'Anglet, Claude Olive, se dit solidaire des professeurs et des parents. Il voudrait un peu de compassion pour les enfants "On a l'impression de parler dans le vide. Oui, je suis en colère!" 
Et l'édile de remettre dans le contexte puisqu'on exige des communes de nombreuses règles et protocoles sanitaires rendus difficiles à respecter. "Avec trois enseignants en moins, on se retrouve avec des classes de 29 à 36 élèves" et le brassage d'une classe à l'autre comme à la cantine est obligatoire devant ce manque.

Du côté des institutions, c'est silence radio. L'Education nationale est au courant, le DASEN (directeur académique des services de l'Éducation nationale) sensibilisé. Pourtant, toujours pas de réponse : "un mépris pour les parents comme les élèves".

Absences ou remplacements en chaîne

A l'école bilingue Jean Jaurès, la situation s'est détériorée depuis le premier confinement, mais surtout à la rentrée. De nombreux vacataires restent pour des périodes courtes.

Depuis le mois de novembre sur l'école maternelle, cinq personnes se sont succédées sur le remplacement de deux classes.

"Des personnes qui n'ont pas forcément le bagage pédagogique". "C'est une situation inédite dans le département des Pyrénées-Atlantiques!" 

C'est ce que confirme Franck Hiale, du syndicat enseignant UNSA : il y aurait plusieurs dizaines de professeurs absents sur le département. La semaine dernière, rien que sur Anglet, il en manquait neuf.

Si les parents tirent la sonnette d'alarme aujourd'hui, c'est que cette situation est en train de créer auprès des enfants "une discontinuité pédagogique encore plus difficile à encaisser après la période de confinement de mars , l'année dernière", d'après  cette mère de famille Cécile Ceccato.

Il est vrai que dans le contexte actuel, certains professeurs ont dû s'absenter des salles de classes à cause de leur état de santé. La crise sanitaire a donc amplifié le phénomène que dénoncent aujourd'hui ces parents d'élèves. Mais on explique également que ces remplacements concernent également des congés maternité ou mi-temps thérapeutiques "anticipables"...

"Nous, les parents on est inquiets. On a l'impression que l'Education Nationale fait de plus en plus appel à des contractuels... C'est une dégradation de l'enseignement et par là du service public".

VIDEO : les témoignages dans ce reportage de René Garat et Emmanuel Galerne.

Anglet : des profs absents non-remplacés, "c'est la catastrophe" selon les parents d'élèves

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque éducation société emploi