Pays basque : un an après l'incendie volontaire, réouverture partielle de la forêt du Pignada, à Anglet

Le 30 juillet 2020, un incendie volontaire ravageait la forêt du Pignada, à Anglet, et détruisait 80 hectares de végétation. Un an plus tard, la partie centrale de la forêt rouvre enfin aux promeneurs le 30 juillet.
Un an après l'incendie de la forêt du Pignada, à Anglet, la zone tampon, c'est à dire entre la partie brûlée et la partie préservée des flammes, rouvre aux promeneurs.
Un an après l'incendie de la forêt du Pignada, à Anglet, la zone tampon, c'est à dire entre la partie brûlée et la partie préservée des flammes, rouvre aux promeneurs. © Stéphanie Deschamps - France 3 Euskal Herri

Un an après l'incendie volontaire ayant détruit 80 hectares de végétation de la forêt du Pignada, à Anglet, la partie centrale de la forêt rouvre enfin aux promeneurs à partir du 30 juillet. 

Réouverture de la zone "tampon" 

Une première zone de 90 hectares préservée par les flammes avait déjà rouvert un mois après le sinistre. En revanche, la zone détruite, où des coupes rases ont dû être menées pour protéger les arbres survivants contre une invasion d'insectes ravageurs, reste inaccessible. 

"En accord avec les experts de l'ONF, nous avons pris la décision de rouvrir la partie qu'on appelle "chauffée", qui servait de zone tampon entre la partie brûlée et la partie intacte. Il y a peu près 60 hectares" détaille le maire d'Anglet, Claude Olive. 

Les lapins sont là, les chevreuils sont là, les oiseaux sont revenus, la flore est en train de repartir, dame nature est plus forte que nous, et heureusement !

Claude Olive, maire d'Anglet

 

© Ville d'Anglet

Les brigades forestière à la rencontre des visiteurs 

De 10 h à 20 h, des brigades forestières spécialement formées sont déployées sur les sentiers. Elles informent les promeneurs sur la réhabilitation du massif, et sa fragilité. 

"On va à la rencontre des promeneurs, des joggeurs, des cyclistes, etc. pour engager une conversation autour de la forêt, des changements, de l'incendie, et on essaie aussi de parler des bons gestes à adopter, comme ne pas jeter ses mégots..." détaille Léo Micouin, membre de la brigade forestière. 

"Certains Angloys sont attristés d'avoir vu la forêt comme ça, donc ils déballent un peu leur sac, ce qui est très compréhensible", note Margaux Lissade, qui fait également partie de cette brigade forestière.

→ regardez le reportage de Stéphanie Deschamps et Sandrine Estrade 

Pays basque : un an après l'incendie, réouverture de la forêt du Pignada à Anglet

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque nature parcs et régions naturelles incendie faits divers feux de forêt forêt environnement