Incendie de la forêt du Pignada à Anglet : après le feu, un insecte ravageur menace les arbres survivants

Trois mois après l'incendie qui a ravagé la forêt du Pignada à Anglet au Pays basque, quarante hectares de pins seront abattus dans les mois à venir. Il s'agit d'arbres trop endommagés par les flammes pour reprendre, et menacés par un insecte ravageur, le scolyte. 

Après l'incendie ayant ravagé la forêt du Pignada à Anglet, la moitié des 90 hectares de pins devront être rasés dans les mois à venir. Trop abîmés par les flammes pour reprendre, ces arbres sont aussi menacés par une invasion d'insectes ravageurs, les scolytes.
Après l'incendie ayant ravagé la forêt du Pignada à Anglet, la moitié des 90 hectares de pins devront être rasés dans les mois à venir. Trop abîmés par les flammes pour reprendre, ces arbres sont aussi menacés par une invasion d'insectes ravageurs, les scolytes. © France 3 Euskal Herri
Le 30 juillet 2020, un important incendie se déclarait dans la forêt du Pignada, à Anglet. Sur les 275 hectares de cet espace naturel protégé, 90 ha avaient été ravagés par les flammes. 

Après l'intervention des pompiers, les experts de l'ONF se sont penchés sur le Pignada pour évaluer son état et envisager la reconstitution de cet espace naturel.

D'après leurs conclusions, 40 hectares de pins vont devoir être abattus. Il s'agit d'arbres endommagés par les flammes, et trop fragilisés pour affronter un insecte parasite, le scolyte. 
 

Couper les arbres fragiles pour contenir les scolytes 


"On est dans la période hivernale, avec une reproduction du scolyte qui est plutôt arrêtée, donc il faut en profiter pour évacuer les bois et repenser une plantation à l'automne 2022 ou au printemps 2023" souligne le maire d'Anglet, Claude Olive.

"L’objectif est d’agir vite afin que le massif épargné par le feu ne soit victime d’une atteinte parasitaire",  selon le communiqué cosigné par l'ONF, le département et la ville d'Anglet. Car à partir du 1er mars, les scolytes risquent de prendre leur envol pour contaminer la partie préservée au sud du massif, ainsi que les pinèdes et propriétés alentours. 

Un "traumatisme visuel" annoncé 


Ces travaux vont débuter le 9 novembre pour se poursuivre pendant plusieurs mois, et ne seront pas sans conséquences sur l'aspect actuel de la forêt...

"Sur les 40 hectares d'arbres abattus, il y en a mille qui vont pouvoir rester sur pied", précise Antoine Oberlé, responsable de l'ONF à Bayonne. "Cela va être traumatisant d'un point de vue visuel, car ça reviendra à une coupe rase", prévient-il. 

Les 1103 arbres maintenus sur la zone de coupe "feront l'objet d'une surveillance renforcée durant l'hiver" selon le communiqué cosigné par l'ONF, le département et la ville d'Anglet. 
 
La partie rouge représente la zone de 40 hectares ou les arbres sont trop fragilisés. La plupart seront abattus, sauf 1103 arbres identifiés par les points roses.
La partie rouge représente la zone de 40 hectares ou les arbres sont trop fragilisés. La plupart seront abattus, sauf 1103 arbres identifiés par les points roses. © ONF / ville d'Anglet / département des Pyrénées Atlantiques
 

À quand la forêt reconstituée ? 


Après cette étape douloureuse, la restauration du massif se poursuivra d'abord par le "recépage des feuillus brûlés", entre février et mars 2021. Il s'agira de couper les chênes-lièges et chênes tauzins pour permettre leur reprise depuis la souche encore vivant. 

De mars à novembre 2021, un temps de pause sera respecté, pour que la végétation reprenne, tout en surveillant les espèces invasives. 

Enfin, entre novembre 2021 et novembre 2022, la restauration du Pignada se poursuivra avec la plantation de 40 hectares de jeunes arbres de différentes essences, "afin de replanter une forêt plus résiliente notamment face aux changements climatiques."


→ Regardez le reportage de Stéphanie Deschamps et Sandrine Estrade : 
Incendie du Pignada à Anglet : 40 hectares de pins devront être abattus
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque nature parcs et régions naturelles incendie faits divers