L'Aquitaine et l'Aragon demandent de l'aide à l'Europe pour le financement de la ligne ferroviaire Pau-Canfranc

Publié le Mis à jour le
Écrit par Jeanne Travers
durée de la vidéo: 01 min 40
L'Aquitaine et l'Aragon demandent à l'Europe de financer la ligne ferroviaire Pau-Canfranc

Les deux présidents de régions se sont rencontrés, ce lundi 30 janvier, pour demander le financement par l'Europe de la ligne ferroviaire Pau-Canfrac, en Aragon. La réouverture de cette ligne historique s'inscrirait dans le prolongement la liaison Oloron-Bedous, réouverte en juin dernier.

Cela fait 32 ans que la ligne entre Pau et Canfranc n'a pas été exploitée. Ce lundi 30 janvier, Alain Rousset, président de la région Nouvelle-Aquitaine, et Javier Lamban-Montanes, président d'Aragon, se sont rencontrés pour remettre le dossier sur la table. Le but : entamer la rénovation de cette ligne transfrontalière historique.

Coût total des travaux : 400 millions d'euros. Pour les aider à financer le projet, les deux régions entendent demander de l'aide à l'Europe. Selon Alain Rousset, "l'Europe prendra en charge 50% des études et 40% des travaux".

Pour le président d'Aragon, Javier Lamban-Montanes, cette rénovation est une aubaine :

Grâce à la réouverture de la ligne vers Canfranc, nous allons connaître un accélérateur fondamental dans le développement de notre région.


Si l'appel à financement européen est retenu, les travaux débuteraient en 2021, pour une réouverture de la ligne en 2024.

Suite à un déraillement dans les années 70, le trafic avait été réduit sur la ligne Pau-Canfranc. Puis totalement interrompu en 1980, et interdit au transport de marchandises en 1985.

En juillet dernier, un premier tronçon de la ligne, entre Pau et Bedous, a été réouvert. Mais la liaison peine encore à trouver son public. Actuellement, le taux moyen de remplissage des trains est de 7 à 10 passagers, selon les comptes de la région. Des chiffes largement surestimés selon les opposants au projet.