Chants homophobes de supporters bayonnais : la Ligue nationale de rugby saisit la justice

La Ligue nationale de rugby (LNR) saisit le procureur de la République contre les supporters de Bayonne accusés d'avoir proféré des chants homophobes à l'encontre du président de Biarritz Jean-Baptiste Aldigé. 
Jean-Baptiste Aldigé, le président du B.O. et Lucas Peyresblanques, lors de la conférence de presse
Jean-Baptiste Aldigé, le président du B.O. et Lucas Peyresblanques, lors de la conférence de presse
Dans un communiqué publié ce jeudi, la  LNR qui gère les deux championnats du rugby professionnel français, le Top 14 et la Pro D2, affirme sa volonté de lutter contre l'homophobie : 
 

 A la suite de la publication récente d'une vidéo homophobe visant le club du Biarritz Olympique Pays Basque et son Président, la Ligue Nationale de Rugby a décidé de saisir le Procureur de la République. La LNR souhaite ainsi marquer clairement son engagement : non à l'homophobie. 

 

La vidéo homophobe aurait été mise en ligne sur les réseaux sociaux par des supporters de l’Aviron Bayonnais.  C'était le vendredi 15 Mars 2019, lors du déplacement de leur équipe sur la pelouse de Mont-de-Marsan. 

 Le 26 mars, le BOPB publiait sur son site un communiqué officiel intitulé "non à l'homophobie" condamnant sans détour ces agissements : 

Le Biarritz Olympique Pays Basque regrette, dénonce et condamne les agissements des supposés membres de l’association de supporters de l’Aviron Bayonnais, le BOC (Bayonnais d’Origine Certifié) ...

Le BO confirmait que Jean-Baptiste Aldigé, président de son directoire, avait porté plainte le 21 mars pour "injure publique envers un particulier en raison de son orientation ou identité sexuelle".

 

Le club basque égratignait au passage son voisin : 
 

Le Biarritz Olympique Pays Basque regrette l’attitude des dirigeants de l’Aviron Bayonnais, qui, avertis immédiatement de la situation, ont choisi d’ignorer et donc de cautionner de tels agissements.

 

L'Aviron Bayonnais a répondu ne pas se sentir concerné. Il a dénoncé "une polémique qui lui est totalement étrangère", se disant "en rien homophobe, ni directement, ni indirectement, ni ouvertement, ni de façon subliminale".   

Une communication tendue alors que Bayonne reçoit Biarritz le jeudi 4 avril pour la 27e journée de Pro D2. 
 
Ambiance tendue entre l'Aviron Bayonnais et le BOPB


De son côté, le BOC a également condamné ce mardi la vidéo, dans laquelle on peut entendre des personnes chanter : "Et Aldigé c'est un pédé, et les Biarrots c'est des pédés". L'association de supporters avait alors déclaré
 

    Nous allons bien évidemment contacter la personne concernée afin d'obtenir sa version des faits, avant de prendre une quelconque décision à son encontre.

Le vice-président de la Fédération française de rugby (FFR) Serge Simon, qui avait fait nouer des lacets arc-en-ciel aux joueurs du XV de France en novembre en soutien à l'ancien international gallois Gareth Thomas, victime d'une attaque présumée homophobe à Cardiff, a assuré mardi Jean-Baptiste Aldigé de son soutien.
 
Le N.2 de la Fédération a aussi exprimé son désaccord avec la présidente de la Ligue de football professionnel (LFP) Nathalie Boy de la Tour, qui a estimé mardi que "pour beaucoup de supporters, les chants homophobes font partie du folklore".
 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque pro d2 rugby sport