Déconfinement et sport : la pelote basque en solo

Le président de la Fédération Française de pelote basque a précisé les règles en vigueur pour la reprise de la pratique de la pelote basque. Elles sont très strictes pour les pratiquants amateurs ou professionnels. Mais au delà de cette timide reprise, il y a aussi des enjeux économiques...
 

Comment vont s’appliquer les règles sanitaires au pied des frontons du Pays basque ?
Comment vont s’appliquer les règles sanitaires au pied des frontons du Pays basque ? © Sébastien Repéto
Face à l'impatience, Le Président de la Federation Française de Pelote Lilou Echeverria a tenu à faire une mise au point quant aux pratiques autorisées dans le monde de la pelote. Oui pour la reprise mais en appliquant des consignes strictes. Il précise « Faire du sport de façon individuelle, cela veut dire, seul, et pas un contre un». « Un pilotari peut donc s’entraîner, comme il le souhaite, ou jouer face au mur, mais seul ».

Il n'est pas possible de jouer à la pelote à plusieurs, où que ce soit !

 
La fédération de pelote applique strictement les recommandations du Haut Conseil de Santé Publique, transmises par la Ministre des Sports.
 
Pour les frontons en plein air, là aussi, la fédération souhaite préciser la règle, en adaptant la distance physique recommandée de 4 m2 en extérieur :
 

Si la place libre (fronton extérieur) est partagée en deux zones, avec 1 pilotari dans chaque zone, il faut au minimum 1 mètre de distance devant, derrière, à gauche et à droite, et jouer toujours individuellement et non l'un contre l'autre !

 
Pour la reprise éventuelle des compétitions, là encore, la date du 1 août est celle fixée par le ministère. Quelques parties pourront peut-être organisées en extérieur, en se basant sur le classement de l'année dernière. Une décision sera prise en juin en fonction de la réussite du déconfinement.


L'un à côté de l'autre dans le jeu

 
Charlotte Dalmont suit les championnats de pelote pour alimenter son site internet Pilota Ttiki. Selon elle, on peut pratiquement parler d'une année blanche pour la pelote, avec des perspectives de reprise plus que délicates :
 

Retourner jouer en trinquet paraît impossible en l'état actuel des choses. Il y a trop de proximité entre les joueurs et avec le public. Même sur les frontons en plein air, les situations de jeu mettent souvent les pilotaris les uns à coté des autres...

 
Charlotte Dalmont est inquiète pour le calendrier des compétitios :

Les tournois professionnels Esku Pilota sont annulés au fur et à mesure, comme les Masters d'Hasparren, ou le tournoi d'Anglet repoussé à plus tard... mais jusqu'à quand ?

© Pilota Ttiki


Désinfecter les palas ?


Brigitte Semper, la propriétaire du trinquet Dongaitz à Urrugne est inquiète. Le trinquet Dongait est fermé depuis le dimanche 15 mars. Habituellement ce sont plus de 100 personnes qui passent chaque semaine pour jouer à la pelote. C'est aussi une source d'animation, et d'activité pour le bar où l'on se désaltère en refaisant la partie, parfois même, plus longtemps que la partie elle-même.
 

On prête des pelotes, parfois, des joueurs ont oublié leur matériel, ou bien cassent une pala au cours d'un échange... On ne va pas désinfecter les pelotes et les palas entre chaque partie ! ». « C'est pareilpour les douches et les vestiaires !  Nous sommes dans le flou, on ne sais même pas quoi faire pour préparer la suite.

 
 
La plupart des tournois de pelote sont liés aux fêtes de village. Il y en a pratiquement chaque semaine du printemps à l'automne. C'est aussi une source importante de financement pour maintenir les lieux de pratique dans tout le Pays Basque. Si les fêtes devaient être elles aussi annulées, la survie de nombreux trinquets privés serait alors vraiment en jeu.
 
 

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque pelote basque sport déconfinement société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter