Fêtes de Bayonne 2018 : une fréquentation en baisse de 10%

Publié le Mis à jour le
Écrit par Maïté Koda avec Andde Irosbehere
Les festayres devant la mairie de Bayonne
Les festayres devant la mairie de Bayonne © France 3 Aquitaine / C. Roux

La fréquentation des fêtes de Bayonne, partiellement payantes pour la première fois  a baissé d'environ 10% cette année. Pour le maire de Bayonne, cette baisse, ressentie surtout le samedi soir, n'est pas pour autant "une mauvaise nouvelle". 

Il y avait moins de festayres dans les rues de Bayonne cette année. Le sous-préfet de Bayonne, le maire de la ville et le procureur de la République de Bayonne ont présenté ce mercredi un bilan des fêtes.
Et le premier enseignement, c'est que la fréquentation a baissé, notamment pour la journée et la soirée du samedi 28 juillet. "Les indications liées à la circulation et au stationnement permettent de constater une diminution de l'ordre de 10%", a reconnu le maire de Bayonne Jean-René Etchegaray.

 

Facteurs multiples

Les fêtes, qui ont duré cinq jours du mercredi au dimanche étaient payantes à partir du vendredi. Un bracelet, d'un coût de 8 euros était exigé à l'entrée au non Bayonnais.

Mais pour le maire de Bayonne, cet accès payant n'est pas l'unique facteur. La baisse de la fréquentation peut également être reliée à la météo, pluvieuse le samedi matin, au Tour de France dont une étape se déroulait entre Saint-Pée-sur Nivelle et Espelette, ou encore aux très grosses perturbations qu'a connu le trafic SNCF le week-end dernier, a estimé Jean-René Etchegaray.





"Moins de fréquentation n'est pas forcément une mauvaise nouvelle. Nous avions connu ces dernières années des débordements importants, et nous ne pouvions pas forcément assurer la régulation", a poursuivi le maire de Bayonne.
 

Au-dessus des espérances

Sur les 210 000 bracelets distribués, 162 000 ont été vendus,. La municipalité tablait sur 150 000 ventes.
 

Ce chiffre là nous permet de dire que nous allons compenser à hauteur du tiers ou même de 40% le coût de la sécurité pour nos fêtes. Un coût qui a été multiplié par deux depuis les attentats de Nice et est passé à 1 200 000 euros.

 

Deux plaintes pour agression sexuelle


Moins de monde, donc moins d'infractions ? Les plaintes enregistrées par le commissariat de police de Bayonne sont également en baisse. "Deux plaintes pour des agressions à caractère sexuel ont été déposées sur les cinq jours", a déclaré le procureur de Bayonne Samuel Vuelta-Simon.

Deux plaintes déposées par des jeunes filles qui ont entraîné l'ouverture de deux enquêtes, une par le parquet de Dax et une par le parquet de Bayonne.

"Ces enquêtes permettront je l'espère, d'identifier les auteurs de ces supposées agressions. (…) Nous ne sommes pas dans l'hypothèse que nous avons connu ici cette année ou un agresseur qui ne connaît pas sa victime l'agresse physiquement dans la rue ou dans un coin sombre".
 

Vols de téléphones

Deux agressions par arme blanche ont également été recensées, cinq suspects ont déjà été déferrés devant le parquet. Deux-cent cinquante plaintes concernant des vols de téléphones portables ont été également déposées.  "Une année calme, qui ressemble beaucoup à 2017" a assuré Samuel Vuelta Simon.


Voir le reportage de France 3 Aquitaine
 
Fêtes de Bayonne : baisse de la fréquentation en 2018

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.