Origines des produits et marges des grandes surfaces : les agriculteurs maintiennent la pression

Une nouvelle action des agriculteurs a été menée ce lundi matin 22 février dans une grande surface de l'agglomération de Bayonne. Ils ont procédé à des contre-étiquetage dans les rayons frais. "On cherche à nous tromper" ont-ils notamment collé sur certains produits.

Des étiquettes "on cherche à nous tromper" ou "je ne sais pas d'où ça vient" ont été collées sur différents produits pointés du doigt par les agriculteurs
Des étiquettes "on cherche à nous tromper" ou "je ne sais pas d'où ça vient" ont été collées sur différents produits pointés du doigt par les agriculteurs © F3Euskal Herri

Ils sont rentrés, drapeaux "Jeunes Agriculteurs" et "FDSEA" dans les mains, direction le rayon boucherie. Ils sont une trentaine d'éleveurs et de producteurs basques venus pour vérifier les produits vendus dans cette grande surface de l'agglomération de Bayonne.

Vérification des produits et contre-étiquetage pour informer le consommateur
Vérification des produits et contre-étiquetage pour informer le consommateur © F3 Euskal Herri

"Sur ce produit, là, on voit un petit drapeau français mais l'origine du produit je ne la vois pas, elle n'est pas précisée" dénonce l'un d'entre eux désignant une barquette de jambon blanc, "donc je vais mettre un autocollant "on cherche à nous tromper". Ce n'est pas de la viande française, c'est simplement tranformé en France. Ça peut être du porc de Hollande ou d'Allemagne".

Un produit montré du doigt par les agriculteurs basques
Un produit montré du doigt par les agriculteurs basques © F3Euskal Herri

A quelques mètres, un autre militant, éleveur de volailles, s'intéresse à des filets de poulet. 

Les militants de la FDSEA dénoncent des marges trop importantes et des rémunérations trop faibles pour eux
Les militants de la FDSEA dénoncent des marges trop importantes et des rémunérations trop faibles pour eux © F3Euskal Herri

"La marge des grandes surfaces est très élevée alors que pour nous y a rien. On gagne rien dessus" se plaint-il. "Les grandes surfaces se gavent sur notre dos, c'est une honte ce qu'il se passe en France".

Des négociations en cours

Ces actions sur le terrain se multiplient depuis l'ouverture des négociations annuelles sur les prix entre les professionnels du monde de l'agriculture et les grandes surfaces.

La semaine dernière les agriculteurs de Nouvelle-Aquitaine ont déposé une plainte au tribunal de Bordeaux contre les grands groupes qui ne respectent pas la loi Egalim. Celle votée en 2018 visant à leur garantir une juste rémunération.

Les discussions doivent aboutir début mars. D'ici là, les agriculteurs devraient organiser de nouvelles actions. Pour maintenir la pression.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pays basque nature agriculture économie