Pays basque : le collège de Saint-Pierre d'Irube confiné après une alerte intrusion

Publié le Mis à jour le
Écrit par MK
Un dispositif de gendarmerie autour du collège Aturri de Saint-Pierre d'Irube
Un dispositif de gendarmerie autour du collège Aturri de Saint-Pierre d'Irube © Iban Carpentier / France 3 Euskal Herri

Trois élèves du collège Aturri ont signalé l'intrusion de deux hommes suspects dans leur établissement. Le collège a immédiatement été confiné et passé au crible par les forces de l'ordre, qui n'ont rien trouvé après plusieurs heures d'opération.

L'alerte a été donnée dans la matinée, au collège Aturri , situé avenue des Pyrénées à Saint-Pierre d'Irube. Ce sont trois élèves de l'établissement qui ont déclaré avoir vu deux personnes prier sur le parking du collège, avant de sonner et de rentrer dans l'établissement. 

Immédiatement, le principal de l'établissement a pris la décision de déclencher le plan particulier de mise en sécurité (PPMS). Les élèves ont été confinés dans leur salle de classe, avec un enseignant. 

Un important dispositif, d'une soixantaine de gendarmes, a immédiatement été déployé sur les lieux. La police judiciaire de Bayonne est également venue en renfort.

Après plusieurs heures d'opérations de fouilles dans l'établissement afin de "lever les doutes", les forces de  l'ordre n'ont rien trouvé.

"Pour le moment nous avons des témoignages d'enfants qui nous ont indiqué des éléments, mais ils méritent d'être vérifiés. A ce stade ils n'ont pas pu l'être car la priorité était la mise en sécurité des élèves et du personnel", a précisé Jérôme Bourrier, procureur de la République de Bayonne.

Toutes les opérations de vérifications à l'intérieur de l'établissement qui ont été réalisées par le PSIG (pelotons de surveillance et d'intervention de la gendarmerie) de la gendarmerie n'ont pas permis de retrouver ces deux personnes. 

Jérôme Bourrier, procureur de la République.

Deux véhicules suspects, dont l'un aurait transporté les deux intrus, toujours d'après les dires des élèves, ont été neutralisés, sans que rien ne soit retrouvé à l'intérieur. 

"Ma voisine a fait une crise d'angoisse"

"On était en cours de Français et l'alarme a sonné, raconte Clément, scolarisé au collège. On a fait l'exercice, puis on nous a informé qu'il ne s'agissait pas d'un entraînement mais que deux personnes, qui aimaient la guerre, et qui étaient rentrée dans le collège", poursuit le jeune garçon qui raconte être resté enfermé pendant cinq heures. 

Ma voisine de classe a fait une crise d'angoisse, une autre a pleuré... On a pris nos portables pour appeler nos parents. On s'est mis sous les tables, on a bloqué chaque entrée. Ensuite la police est arrivée. 

Clément, élève au collège Aturri

France 3 Euskal Herri

A la  mi-journée, les enfants ont été évacués vers le fronton de la commune.  Les élèves, au nombre de 605 ce jeudi, ont tous pu retrouver leurs familles respectives après avoir rencontré une cellule psychologique, mise en place pour l'occasion.
Les services de transports scolaires sont assurés sur les horaires habituels.


Cette intervention massive des forces de l'ordre survient au lendemain d'un exercice intrusion, réalisé dans ce même établissement.

Un numéro de téléphone, à la direction départementale des services de l'Education nationale, a été mis en place pour répondre aux parents d'élèves : 05 59 82 22 01

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.