Un passeur de migrants en garde à vue au commissariat de Hendaye après avoir foncé sur la police

Publié le Mis à jour le
Écrit par América Lopez avec Emmanuel Clerc sur place

Le conducteur d'une camionnette a délibérément foncé sur les forces de l'ordre lors d'un contrôle à Bayonne dans la soirée de vendredi 14 janvier. L'homme est actuellement en garde à vue dans les locaux de la Police aux frontières à Hendaye.

Les faits se sont déroulés quai de Lesseps dans le quartier de la gare à Bayonne vendredi soir à 21 heures. Trois policiers ont voulu interpeller en flagrant délit un individu qui conduisait une camionnette avec une dizaine de personnes en situation irrégulière à bord. "A l'approche des fonctionnaires, les migrants sont rapidement descendus du véhicule et le conducteur a accéléré et foncé sur les agents qui ont du se jeter au sol pour éviter d'être percutés", raconte Laurent Saysset, secrétaire départemental du syndicat Alliance police.

"Un deuxième véhicule de police stationnant un peu plus loin en barrage avec un agent à bord, a été également percuté par l'individu qui a réussi à prendre la fuite dans les rues de Bayonne".

Le conducteur a finalement été intercepté à 22h30 vers Biriatou par la gendarmerie alors qu'il tentait de repartir en Espagne. "On a évité le drame, mes collègues auraient pu être blessés", constate le policier syndicaliste.

"Cet homme avait été repéré par la police aux frontières comme étant un passeur de migrants agissant entre Irun et Bayonne. Après une longue enquête, la Brigade mobile de recherche de la PAF a mis en place un dispositif de surveillance de ce passeur", selon Laurent Saysset du syndicat Alliance police, "afin de l'interpeler en flagrant délit".

Le quai de Lesseps est proche du centre d'accueil Pausa et est une zone de covoiturage et d'arrêt des bus BlaBlacar et FlixBus à Bayonne qu'utilisent les migrants pour rejoindre Paris.

Selon la police, le passeur arrivait de Irun vendredi soir.

L'individu de nationalité française a été placé en garde à vue à Hendaye dans les locaux de la PAF qui est en charge de l'enquête. Il devrait déféré au parquet à l'issue de sa garde à vue dimanche en fin de journée et présenté en comparution immédiate lundi au tribunal de Bayonne.

Le passeur risque 5 ans de prison et 30 000 euros d'amende.

Cette arrestation survient dans un contexte de crise des migrants dont trois ont récemment trouvé la mort dans le secteur de Hendaye.