Une proposition de loi anti-corrida fait déjà grincer des dents

Publié le
Écrit par Marine Cardot .

Le texte visant à interdire la corrida devrait être examiné le 24 novembre 2022 par l'Assemblée Nationale.

Bientôt le drapeau rouge pour la corrida ? Le 24 novembre prochain, l'Assemblée Nationale devrait examiner une proposition de loi, déposée par le député LFI - Nupes Aymeric Caron. Son petit parti REV (Révolution Écologique pour le Vivant) milite pour l'interdiction de la corrida. 

La corrida ne subsiste aujourd'hui que parce qu'il y a une exception à la loi.

Aymeric Caron, député LFI - Nupes

à franceinfo

"Parce qu'en réalité, elle est interdite sur l'ensemble du territoire, sauf dans une dizaine de départements, au nom d'une tradition ininterrompue", a continué l'élu. 

La proposition est notamment soutenue par plus de 130 associations de défense des animaux, regroupées sous le collectif : Ensemble pour l'abolition. "La corrida bénéficie d’une dérogation locale à la torture des animaux… C’est dire à quel point ce spectacle morbide est cruel et peut être choquant, d’autant plus pour des personnes sensibles telles que les enfants", soutient le collectif. 

Fracture territoriale ? 

Mais sans surprise, la proposition fait grincer des dents à Bayonne, l'une des 56 villes taurines de France. 

Ça aurait des conséquences dramatiques. Évidemment, ça désolerait une partie des gens passionnés.

Olivier Baratchart, le directeur des arènes de Bayonne

à France 3 Euskal Herri

Il regrette surtout une interdiction venue de Paris. "Je pense que ça créerait aussi une grosse fracture entre la façon de vivre du sud et l'imposition venue du nord."

Temps limité

Dans tous les cas, rien est encore fait. L'interdiction, proposée dans le cadre de la niche parlementaire de la France Insoumise, n'aura qu'une journée pour être votée. Si le temps manque aux députés pour examiner la proposition, elle sera tout bonnement abandonnée. 

Samedi, les adeptes de la tauromachie prévoient un rassemblement à Bayonne pour défendre cette tradition du sud-ouest. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité