Béarn : des statues de la Vierge Marie détruites dans plusieurs églises, le suspect placé en hôpital psychiatrique

Des statues de la Vierge Marie ont été détruites jeudi 9 janvier dans plusieurs localités du Béarn, dont cinq à Pau. Un homme a été interpellé et placé en hôpital psychiatrique ce vendredi selon le parquet de Pau. 

© Abbé Jean-Jacques Dufau curé de la paroisse du Christ-Sauveur
Le diocèse des Pyrénées-Atlantiques déplore des actes « sacrilèges ».

Cinq statues de la Sainte Vierge ont été retrouvées renversées et brisées (jeudi matin 9 janvier ) dans trois églises de la paroisse, Notre-Dame, Saint-Martin et Saint-Jacques, à Pau. 

 " C’est la première fois que je vois cela. Je suis très triste et très touché " indique l’abbé Jean-Jacques Dufau. Le curé de la paroisse précise que parmi les statues vandalisées, deux avaient 150 ans. Et pour lui, c'est un "désastre".

 
Parmi les statues vandalisées, deux avaient 150 ans et étaient là depuis la création de l'église
Parmi les statues vandalisées, deux avaient 150 ans et étaient là depuis la création de l'église © Abbé Jean-Jacques Dufau curé de la paroisse du Christ-Sauveur
D’autres actes similaires ont été observés à Lons et à Artix. Pour le directeur diocésain de la communication, Olivier Drapé : 

 « Le mode opératoire est le même qu’à Pau, avec à chaque fois les mêmes cibles : uniquement des statues de la Sainte Vierge. Ce qui laisse supposer que ces actes de vandalisme sont le fait d’une seule et même personne ou du même groupe de personnes »,

Les mêmes dégradations ont aussi été commises à Denguin et Mourenx. 

Un homme interpellé 

C 'est d'ailleurs dans cette dernière commue qu'un homme a été arrêté jeudi en fin d'après-midi confirme Cécile Gensac, procureure de Pau.

L'individu a été interpellé dans la ville. Cet homme âgé de 35 ans. Les caméras de vidéo-surveillance le montrent au moins vers trois églises vandalisées. Ce vendredi, il est toujours entendu, en garde à vue. Une enquête est en cours. Son signalement pourrait correspondre aux images. L'homme a été placé en hôpital psychiatrique ce vendredi nous indique Cécile Gensac du parquet de Pau.

Ces dégradations ont provoqué de nombreuses réactions. Frédérique Espagnac, la sénatrice socialiste des Pyrénées-Atlantiques, condamne ces dégradations, sur les réseaux sociaux et appelle au "respect des uns et des autres" 
 

Dans le communiqué du diocèse, l’évêque de Bayonne, Lescar et Oloron, Monseigneur Marc Aillet, dénonce « un sacrilège qui heurte profondément la foi des fidèles »

Le nombre de provocations et d’agressions antireligieuses ou racistes (tels que la profanation du cimetière juif de Bayonne le week-end dernier) ne cesse de croître dans notre pays. Il serait irresponsable de ne pas s’en inquiéter ou d’en minimiser la gravité.
Monseigneur Marc Aillet - communiqué du diocèse -


Une messe sera célébrée mardi 13 janvier en l’église Notre-Dame de Pau « en réparation des outrages commis », a indiqué le diocèse.

L’abbé Jean-Jacques Dufau va demander aux fidèles d'allumer des bougies sur leurs fenêtres ce jour-là.

 Le reportage  à Pau d 'Elise Daycard et Elie Gonzales 
Des églises du Béarn vandalisées
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn religion société faits divers