• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

[ ENQUETE] RN 134 : cette route de montagne devenue l'autoroute à camions en Béarn

RN 134 : la route de tous les dangers pour Lionel Garay, riverain de la nationale, qui filme le balai incessant des camions. Certains ont des comportements effrayants. / © Eli Gonzales
RN 134 : la route de tous les dangers pour Lionel Garay, riverain de la nationale, qui filme le balai incessant des camions. Certains ont des comportements effrayants. / © Eli Gonzales

Elle est devenue la hantise des habitants de la vallée d'Aspe. La route nationale 134 a vu son trafic de camions s'envoler depuis le mois de février. Un riverain filme ce balai incessant. Comme tous, il craint pour la sécurité. La raison est à chercher du côté espagnol. Enquête. 

Par CLH avec Eric POUSSARD et Eli GONZALES

C'est un balai incessant de camions sur une route de montagne, la RN 134 qui traverse les Pyrénées vers l'Aragon. Mais la vallée d'Aspe étouffe. Le flux quotidien des camions gâche la vie de certains habitants comme Lionel Garay. Il est aux premières loges, à Urdos, riverain de la nationale devenue en quelques mois insupportable. Depuis 3 ans qu'il habite ici, le trafic n'a jamais été aussi intense. 

Il y en a de plus en plus, ça n'arrête pas... Depuis le mois de février, ça a explosé, on a doublé voire tripler de volume.


Février, depuis la mise en place d'une éco-taxe côté espagnol, le trafic international a pris cette petite route de montagne. Question d'économie.
 

La preuve par l'image


Pour alerter sur les dangers de cette route, Lionel Garay a équipé sa voiture d'une caméra. Ils partagent ses vidéos sur internet, témoignage des frayeurs sur cet axe routier. 

On sort du virage, on se trouve nez à nez, encore heureux qu'il y a des freins sur la voiture. 

Sur les vidéos de Lionel Garay, certains comportements de routiers font froid dans le dos. 

L'accident mortel du 27 août survenu sur cet axe n'a fait que confirmer ses craintes : trop de camions sur cette route. "J'ai toujours une appréhension, une grosse peur quand mon épouse part toute seule." 

La peur de prendre la route au quotidien.
 

Dans ce reportage, Eric Poussard et Eli Gonzales ont rencontré ces habitants excédés par l'augmentation fulgurante du trafic sur la RN 134. Ils expliquent les craintes à venir côté espagnol. 
 

Vallée d'Aspe : " La peur de prendre la route "
Les habitants de la vallée d'Aspe n'en peuvent plus de ce trafic qui augmente sans cesse tandis que s'annonce un nouveau flux de camions côté espagnol.



Vent de fronde de l'autre côté des Pyrénées


L'évolution du trafic est plutôt inquiétante car de l'autre côté des Pyrénées, sur le versant espagnol, à Jacca, il va y avoir encore plus de poids-lourds.
Un contournement est prévu au nord de la ville. Il reliera les axes majeurs de Pampelune et Saragosse. 

 

la résistance des habitants de Jacca s'organise contre le contournement de la ville qui promet plus de trafic. / © Eli Gonzales
la résistance des habitants de Jacca s'organise contre le contournement de la ville qui promet plus de trafic. / © Eli Gonzales


La résistance s'organise. Une association s'oppose car elle s'inquiète de l'augmentation du nombre de camions.
Rodolfo Pardos de l'Association "Jaca sin perder el Norte" s'attend au pire :"Comme ce sera une autoroute gratuite, le trafic va forcément augmenter ici mais également vers la vallée d'Aspe et le Canfranc. Tout sera plus facile pour les camions qui gagneront du temps en passant par cette zone. "
 

Pour des raisons d'économie


Un crainte grandissante d'autant que l'accident au mois d'août en vallée d'Aspe a marqué les esprits comme en témoigne Alceste Pedrocchi Betan : " L'accident du mois d'août a été terrible. Nous sommes très touchés d'autant que le chauffeur était originaire de Jaca. Tout ça pour des raisons économiques. 


Pour l'heure, les entreprises ont tout intérêt à passer par le tunnel du Somport et la RN 134. Des pistes de travail existent pour sécuriser autant que possible le secteur. Interdire les matières dangereuses, promouvoir le fer-routage, élargir la route, mettre en service le portique à Etsaut. 

Sur le même sujet

François Asselin - invité du 19/20 de France 3

Les + Lus