Cet article date de plus de 5 ans

Pour garder la SHEM en vallée d'Ossau

Les salariés de la SHEM, société hydroélectrique du midi, sont en grève. Ils protestent contre la fin de la concession de leur entreprise et l'ouverture à la concurrence européenne du marché de l'hydroélectricité.

Rassemblement devant l'usine de la SHEM à Laruns
Rassemblement devant l'usine de la SHEM à Laruns © Catherine Pipard France 3 Aquitaine
Manifestation et grève aujourd'hui dans les sites de la SHEM de la vallée d'Ossau. Les salariés protestaient contre l'ouverture à la concurrence européenne du marché de l'hydroélectricité. Ils demandent la prorogation de la concession de leur entreprise. Celle-ci a un plan d'investissements important en Haut-Ossau, et les manifestants craignent que des emplois ne disparaissent, notamment à l'atelier de maintenance de Laruns.

A leurs côtés, des élus. En effet, la concession est arrivée à son terme le 31 décembre 2012. Depuis cette date, les collectivités ne reçoivent plus la redevance que doit payer le concessionnaire, soit un million d'euros par an pour la commune de Laruns et un autre million pour la communauté de communes.

Le renouvellement avait été gelé par Ségolène Royal, mais l'Europe a mis la France en demeure d'ouvrir le marché. La ministre de l'Ecologie a donc décidé de lancer l'appel d'offre d'ici la fin de l'année pour trouver un nouveau concessionnaire. La SHEM pourra répondre à cet appel d'offre. Les manifestants réclament une exception pour la SHEM, cas de figure prévu dans la loi de transition énergétique.

La SHEM, filiale de Engie-Suez, est présente sur 12 sites dans le grand Sud-Ouest et emploie 320 salariés, dont 80 sur la vallée d'Ossau.


durée de la vidéo: 01 min 43
Pour garder la SHEM en vallée d'Ossau



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
béarn montagne sorties et loisirs industrie économie