Mont : un incendie a ravagé le château de Lestapis

Le château était à l'abandon, mais des squatteurs venaient souvent s'y installer / © Nicolas Ransom
Le château était à l'abandon, mais des squatteurs venaient souvent s'y installer / © Nicolas Ransom

Mercredi 3 mai, au petit matin, un violent incendie s'est déclaré au château de Lestapis, à Mont dans le Béarn. Le bâtiment, apparemment désaffecté, a été entièrement détruit. 

Par Margaux Dubieilh

Ce mercredi, aux alentours de 1h10 du matin, le feu a commencé à ravager le château de Lestapis. Près d'une cinquantaine de pompiers venant des communes de Pau, Arthez, Mourenx, Orthez, Puyoo et Oloron Sainte-Marie se sont rendus sur place pour éteindre les flammes. Ils y sont parvenus à 6h40 du matin.

© Nicolas Ransom
© Nicolas Ransom

Au final, les 400m² du bâtiments sont réduits en poussière. L'intérieur de l'édifice, comprenant un rez-de-chaussée et un étage, a été ravagé. La toiture et les planchers intérieurs sont détruits.

© Nicolas Ransom
© Nicolas Ransom

Aucune victime ne serait à déplorer, car le château était désaffecté. Mais impossible pour l'instant de savoir si d'éventuels squatteurs étaient présents au moment de l'incendie. Vers 9h30 ce matin, les pompiers ne pouvaient pas encore pénétrer dans le bâtiment, jugé trop instable et dangereux. 

© Nicolas Ransom
© Nicolas Ransom

Symbole du bassin de Lacq

Le château avait été édifié au XIXe siècle, par la famille de Lestapis. Il a longtemps appartenu au groupe ELF-Aquitaine, et servait de résidence de réception. De grands noms avaient été accueillis en son sein : de Gaulle, Khrouchtchev ou encore Loïck Le Floch Prigent, ex-directeur général du groupe.

© Nicolas Ransom
© Nicolas Ransom

Il avait ensuite été revendu à un couple de particuliers, mais très vite laissé à l'abandon, avait été racheté aux enchères par la Communauté de Communes de Lacq-Orthez, qui essayait de lui trouver un nouveau propriétaire. Le maire de Mont, Jacques Clavé, arrivé sur place, n'a pu que constater les dégâts :

IMG_3179.jpg

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie pour déterminer les circonstances du sinistre. Vers 11h, deux véhicules de pompier étaient encore présents sur place. Ils devront rester la journée sur les lieux pour éteindre les foyers résiduels et commencer le travail de déblayage.


Sur le même sujet

Baby'scalade à Limoges

Près de chez vous

Les + Lus