Handball: Alexandra Lacrabère, meilleure buteuse française en championnat européen

Publié le Mis à jour le

L'équipe de France féminine de handball affrontera la Serbie ce mercredi 14 décembre pour accéder à la demi-finale de l'Euro 2016. La paloise Alexandra Lacrabère, pilier de l'équipe, en est à son 87e but marqué en championnat d'Europe. 

Les Françaises ont évité le piège, samedi 10 décembre, face aux Espagnoles. Au coude à coude avec les joueuse ibériques, les Bleues ont finalement remporté le match dans les 20 dernières secondes (23-22). Une victoire arrachée par des joueuses déterminées, et qui n'aurait pu être possible sans les six buts d'Alexandra Lacrabère, d'une précision redoutable (6 sur 9 tentatives réussies). 



Confiance et résultats

La béarnaise en est à sa 184e sélection en équipe de France, et à son 87e but en Euro. Elle est devenue la meilleure buteuse française de ce championnat, dépassant de peu Stéphanie Cano, ex-capitaine de l'équipe, qui en avait inscrit 81

Décisive lors des JO de Rio, la paloise avait emmené son équipe jusqu'en finale pour décrocher l'argent, avant d'être élue meilleure arrière-droite de la compétition. Mais au delà de ses performances physiques, c'est aussi grâce à son sourire et sa confiance que la joueuse insuffle à ses coéquipières l'envie d'aller plus loin, surtout lors de rencontres stressantes : "Bizarrement face à l’Espagne, j‘ai toujours bien senti ce match là. Je disais aux filles de ne pas s’inquiéter. Cette rage que nous avions aux J.O., je l’ai retrouvée dans le regard des filles.", expliquait-elle au site Femmes de défi. 

Une rage et un esprit d'équipe qui transparaissent à chaque victoire, comme celle face à la Suède, lundi 12 décembre. 


Encore un effort

Les Bleues ont encore un match à jouer ce mercredi face à la Serbie pour accéder aux demi-finales. Une équipe qui ne devrait pas empêcher les françaises d'arracher au moins le nul nécessaire à leur qualification.

Attention tout de même à éviter de tomber dans le pêché suprême du sportif de haut niveau français: le complexe de supériorité."Le plus grand danger est de penser qu'on a plus qu'un pied en demi-finales. C'est quand on est mal préparé qu'on stresse. Mais le groupe est bien briefé de l'intérieur. Les anciennes savent très bien comment on peut se faire piéger", prévenait le coach Olivier Krumbholz dans la Dépêche du Midi. Un rôle de vétéran qui convient parfaitement à Alexandra Lacrabère, prête à pousser son équipe jusqu'au titre européen.