Contre-sommet du G7 : toujours pas de lieux pour accueillir les opposants cet été

La mairie d'Urugne, dans la Pays basque, n'est pas favorable pour accueillir les anti G7. / © France 3 Aquitaine / E.Galerne
La mairie d'Urugne, dans la Pays basque, n'est pas favorable pour accueillir les anti G7. / © France 3 Aquitaine / E.Galerne

Attention dossier sensible ! Les opposants au G7 qui se tiendra du 23 au 26 août à Biarritz n'ont toujours pas trouvé de commune pour accueillir leurs conférences. Urrugne ? Hendaye ? Irun ? Les maires concernés n'y sont pas très favorables. Chez les commerçants, le sujet fait débat...

Par America Lopez


Lors de la venue d'Emmanuelle Macron à Biarritz, le 17 mai dernier, les représentants de l'Etat ont évoqué dans un premier temps Hendaye pour accueillir le rassemblement des opposants au sommet international. Puis Urrugne, dans un lieu privé près de la corniche...

Le maire socialiste de Hendaye, Kotte Encenaro, s'est montré soulagé. La maire LR de Urrugne, Odile de Coral, ne se réjouit pas de cette hypothèse, et elle s'y oppose pour des raisons de sécurité.


Les anti G7, personae non gratae ?


Non du côté de Urrugne, non également du côté de Irun. Les opposants aimeraient organiser leurs conférences au parc des expositions Ficoba et à Hendaye.

Mardi 28 mai, s'est tenue une réunion en sous-préfecture de Bayonne entre le préfet, le président de l'agglomération Pays basque et le représentant des anti G7 pour trouver une solution mais sans succès. A ce jour rien n'est encore acté car il demeure de nombreux problèmes.

Contactés par France 3 Euskal Herri, ni la maire de Urrugne ni les services de l'Etat n'ont souhaité s'exprimer sur ce sujet très sensible. 
 

A Hendaye, le sujet fait débat chez les commerçants du front de mer


Interrogé par France 3 Euskal Herri, les commerçants de Hendaye-plage ne sont  pas eux non plus très favorables au rassemblement des opposants sur leur commune.

C'est un vrai problème, je ne vois pas pourquoi ils n'ont pas fait ça en février, commente cette coiffeuse inquiète pour le tourisme estival.

Pour l'autorité, c'est idéal de déplacer les violences à Hendaye plutôt qu'à Biarritz, renchérit ce commerçant inquiet également.

Ça peut générer pas mal de problèmes mais c'est aussi nécessaire pour que les dirigeants entendent ce que les gens ont à dire, selon cet autre commerçant du front de mer.


Dans ce reportage, on vous dit pourquoi les anti G7 n'ont pas encore trouvé de lieux pour organiser leur contre-sommet cet été :
 
Contre-sommet du G7 : toujours pas de lieux pour accueillir les opposants cet été

Sur le même sujet

La première Maison Départementale de Santé de Dordogne

Les + Lus