Suspicions de coronavirus au Pays basque : les tests sont revenus négatifs

Un panneau de prévention à l'entrée de l'hôpital de Bayonne alerte les visiteurs sur les risques liés au coronavirus. / © Emmanuel Clerc / France 3 Euskal Herri
Un panneau de prévention à l'entrée de l'hôpital de Bayonne alerte les visiteurs sur les risques liés au coronavirus. / © Emmanuel Clerc / France 3 Euskal Herri

Des prélèvements été effectués sur plusieurs personnes dans le Pays basque et les résultats sont tombées : elles ne sont pas contaminées au coronavirus ou covid-19, selon la direction de l'hôpital de Bayonne. 

Par AR et AL avec Emmanuel Clerc

Invité de France Bleu Pays Basque ce vendredi matin, le docteur Marc Olivier Vareille, médecin infectiologue au Centre hospitalier de la côte basque à Bayonne, indiquait que plusieurs personnes avaient été testées pour le coronavirus dans le Pays basque. 

"Au Pays basque, sept ou huit personnes ont été prélevées à Bayonne et à qui on a demandé de rester chez elles en attendant les résultats d'analyse ce soir [vendredi] ou demain. Nous n'avons aucun cas confirmé à ce jour" précisait-t-il. 

Les symptômes qui ont conduit à la suspicion sont l'apparition de fièvre, de maux de têtes et des troubles respiratoires.
 

Résultats négatifs 

Les personnes qui ont été confinées chez elles en raison d'un risque de contamination au coronavirus ne sont pas porteuses de la maladie, nous a indiqué l'hôpital de Bayonne ce vendredi 28 février en fin d'après-midi. Tous les tests sont revenus négatifs. 

"Il n'y a, à ce jour, aucun cas confirmé de coronavirus à Bayonne", indique Heidi Wille, médecin infectiologue à l'hôpital. 

 
Heidi Wille, médecin infectiologue à l'hôpital de Bayonne
Equipe : Emmanuel Clerc et Christian Etchegaray
 

Quelles démarches pour les "cas possibles" ? 


Heidi Wille rappelle la définition de "cas possible".  "Il s'agit d'un patient présentant des signes respiratoires : toux, rhinorrhée (un écoulement nasal ndlr), bronchite, une sensation d'essouflement...dans un contexte de fièvre, revenant d'un séjour dans une zone dans un délai de 14 jours" énumère-t-elle. 

"En cas de retour d'une zone à risque, il faut composer le numéro vert (0800 130 000) pour les informations non-médicales" explique l'infectiologue.


Ne pas se déplacer aux urgences en cas de doute


"En cas de symptômes, il faut appeler le 15, le SAMU, pour un premier interrogatoire et savoir s'il y a besoin d'aller jusqu'à la prise en charge et au dépistage". Dans ce cas, les patients seront pris en charge dans une filière dédiée.

En cas de doute, il ne faut donc pas se rendre à l'hôpital pour éviter de contaminer d'autres patients ou des soignants. 

 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus